Taxe d’habitation supprimée et crédit d’impôt pour les fenêtres prolongé en 2018

La suppression de la taxe d’habitation a été actée la semaine dernière par les députés, qui ont également suspendu la fin du Crédit d’impôt pour la transition énergétique concernant les portes et fenêtres, initialement prévu en mars 2018.

La fin de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages

L’Assemblée a voté samedi 21 octobre par 65 voix contre 14 l’une des mesures phares du budget 2018, la suppression sur trois ans de la taxe d’habitation pour 80% des ménages, malgré des critiques exprimées à droite comme à gauche.

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, la réforme de la taxe d’habitation débutera par une première baisse de 30% en 2018, puis de 65% en 2019 et 100% en 2020 pour les ménages concernés. Cela représentera un coût de 3 milliards d’euros l’an prochain, puis 6,6 milliards d’euros, et 10,1 milliards en 2020.

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin a salué un « moment très important », affirmant que la disposition « rendra 10 milliards de pouvoir d’achat à nos concitoyens », la majorité LREM et MoDem mettant aussi en avant « une vraie mesure de pouvoir d’achat » avec cette suppression d’une taxe « injuste ». Les députés ont également adopté dans la foulée un amendement du gouvernement pour répercuter le dégrèvement de la taxe d’habitation pour les pensionnaires des Ehpad (maisons de retraite) qui ne la paient pas directement.

Une année supplémentaire pour les aides destinées aux portes et fenêtres

Au cours du même week-end, l’Assemblée nationale a reporté la fin du crédit d’impôt transition énergétique (CITE) pour le changement des portes d’entrée, fenêtres et volets isolants, prévu dans le cadre du projet de budget 2018.

Le projet initial du gouvernement prévoyait que les travaux de changement des portes d’entrée, fenêtres et volets ne bénéficient plus que d’un crédit de 15% (contre 30% pour les autres travaux tels que le changement de chaudière ou l’isolation) à compter du 27 septembre 2017. Et, à partir du 28 mars 2018, ces travaux n’auraient plus prétendre à bénéficier du CITE. «Cette entrée en vigueur au 27 septembre 2017, vertueuse sur le plan budgétaire et environnemental, a soulevé des incompréhensions de la part des contribuables comme des professionnels», reconnaît le gouvernement dans son amendement.

La justification initiale pour supprimer le CITE pour ces produits était que le changement de portes, fenêtres et volets ne présentait toujours pas un bon «rapport coût-bénéfice» et avait parfois donné lieu à des effets d’aubaine. Néanmoins, il est déjà certain que les mesures du CITE seront réexaminées en 2018 pour améliorer son efficience. En attendant, il reste une année pour profiter de ce crédit d’impôt pour changer ses portes et fenêtres.
 

26 Oct 2017

Ils nous ont fait confiance