Le crédit immobilier en légère baisse cet automne

Depuis un mois, un petit mouvement de baisse des taux des crédits immobiliers s’est amorcé. Mais c’est plutôt la stabilité qui reste la norme auprès des banques.

L’immobilier va plutôt bien, merci !

Le niveau historiquement bas des taux des crédits immobiliers explique le dynamisme du marché de l’immobilier dans le neuf comme dans l’ancien depuis plus d’un an. D’où les records actuels en termes de volumes de transactions réalisées  (9210 000 logements vendus en un an selon l’indice Notaires-Insse). Après avoir augmenté de façon modérée mais régulière au cours des trois premiers mois de 2017, les taux sont restés pratiquement stables depuis avril pour atteindre en septembre 1.56 % en moyenne (hors assurance et toutes durées confondues), toujours sous la barre des 2% même pour les prêts sur 25 ans selon l’Observatoire du crédit logement / CSA.

Ce contexte a permis ainsi aux secondo-accédants de s’agrandir à moindre frais tandis que les primo-accédants ont eu largement recours au dispositif PTZ (prêt à taux zéro) pour améliorer leurs conditions d’emprunt.

En revanche, la hausse rapide des prix de l’immobilier pèse de plus en plus lourdement sur une demande qui s’affaiblit. Dès avril, la demande en crédit immobilier a présenté ses premiers signes d’essoufflement et depuis, ce repli s’est confirmé. Après un mois d’août calme, comme à son habitude, la demande ne s’est que modérément ressaisie en septembre.

Aucune hausse en vue

Les établissements bancaires doivent donc faire face au ralentissement de la demande de crédits depuis le début de l’été, ralentissement qui s’est encore poursuivi cette rentrée. Les banques vont maintenir une politique de forte conquête commerciale qui passe par la stabilité, voire même une légère diminution des taux, ces derniers étant la meilleure solution pour capter une nouvelle clientèle. acecrédit, réseau national spécialiste du courtage en crédit immobilier, constate ainsi que le mois d’octobre est un peu plus dynamique, ce qui laisse présager une fin d’année positive.

Ce mouvement devrait encore perdurer jusqu’à la fin de l’année, la Banque Centrale Européenne n’ayant pas l’intention de relever ses taux directeurs dans l’immédiat. Le PTZ, reconduit pour les quatre prochaines années par le gouvernement, va continuer à jouer son rôle d’aide au logement en facilitant la recherche de financement pour tous les nouveaux acquéreurs potentiels.
 

20 Oct 2017

Ils nous ont fait confiance