Un quart des Français compte acheter dans les cinq ans à venir

Une étude réalisée par Opinion Way pour la banque Fortuneo décrypte les intentions et les raisons d’un achat immobilier dans les dix principales métropoles françaises (Paris, Lyon, Aix-Marseille, Lille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Nice, Rouen et Strasbourg). Les résultats révèlent des comportements contrastés et de réelles différences entre ces villes.

Toulouse et Bordeaux en pôle position

Ces deux grandes capitales régionales du Sud-Ouest confirment leur attractivité croissante depuis quelques années. Les Toulousains et les Bordelais sont les plus nombreux à avoir acheté un bien au cours des cinq dernières années ou à avoir l’intention d’en acheter un au cours des cinq prochaines années (soit respectivement 49 % des habitants à Toulouse et 47 % à Bordeaux). Largement perceptible depuis cet été depuis l’arrivée du TGV, le marché immobilier est particulièrement dynamique dans la Ville Rose, où 32 % des sondés ont l’intention d’acquérir un bien immobilier au cours des cinq prochaines années (contre une moyenne de 25 % dans l’ensemble des métropoles).

Paris et Lyon séduisent toujours et encore les investisseurs, avec respectivement 25 et 26% d’intentions d’achat dans les cinq ans. En revanche, bien moins de projets immobiliers sont envisagés à Rouen (seulement 21% des habitants ont l’intention d’acheter dans les cinq prochaines années), à Strasbourg et à Nice (22 %).

Se constituer un patrimoine, certes, mais aussi…

Les Français achètent majoritairement un logement afin de se constituer un patrimoine pour leur avenir (36 % de l’ensemble des personnes interrogées) et de cesser de payer un loyer (33 %).
Selon les métropoles, on note quelques particularités concernant des éléments de confort liés à la situation géographique ou au contexte local.

En effet, parmi les motivations d’achat, la possibilité de bénéficier d’un jardin est particulièrement citée à Aix-Marseille (33 %), Toulouse (31 %) et Rouen (30 %). Disposer d’une plus grande surface est une raison importante à Paris (27 %), Lyon (29%) et Toulouse (30 %), tandis que le calme (16% au total) est particulièrement recherché à Aix-Marseille (22 %) et Toulouse (20 %). Se rapprocher des transports et commerces est un argument régulièrement cité à Bordeaux (15 %) et à Nantes (15 %).

Un budget moyen de 308 000 euros pour une maison

Pas de différences notables en revanche entre les différentes métropoles en ce qui concerne les moments propices à l’achat.
Si la perception d’un héritage ou d’une donation apparaît comme la première raison  d’un achat immobilier pour les Français (49 %), les changements de situation familiale s’imposent tout autant : l’installation avec son conjoint (47%), l’agrandissement de la famille (36%) ou l’arrivée d’un premier enfant (25%).

Côté budget, dans l’optique d’un achat dans les 12 mois à venir, l’ensemble des habitants des dix plus importantes métropoles françaises seraient prêts à consacrer 308.000 euros en moyenne pour une maison et 241.000 euros pour un appartement.
 

26 Oct 2017

Ils nous ont fait confiance