Taux de crédit immobilier : 1%, rêve ou réalité ?

Les taux des crédits actuellement pratiqués ne sont certes plus au niveau de ceux proposés en fin d’année 2017 qui atteignaient alors – faut-il le rappeler – des valeurs historiquement basses telles que, par exemple, un très attractif taux de 0.90 % (hors assurance) sur 10 ans en décembre 2016 (source acecredit.fr). Une année plus tard, est-il encore possible d’obtenir des offres tout aussi comparables ?
 
Depuis la rentrée, les taux ont été plutôt sages. Stoppant leur légère remontée, ils se sont stabilisés à des niveaux un peu plus élevés que ceux constatés en fin d’année 2016, mais toujours très bas. Bien sûr, il va être aujourd’hui bien plus difficile (voir exceptionnel) d’obtenir un taux proche ou inférieur à 1%. Mais comme toujours en matière de crédit, tout va dépendre du profil des emprunteurs, de la nature du bien acquis et de sa localisation.

Un profil de fourmi pour rassurer son banquier

Cigale ou fourmi ? C’est la première chose que les banques vont chercher à savoir à travers l’étude détaillée qu’elles vont faire de votre dossier et de vos extraits de compte courant. Stabilité et notamment stabilité professionnelle (ancienneté, CDI, perspective d’évolution) et régularité des revenus sont des points essentiels à mettre en avant.

Eléments déterminants et essentiels : l’apport envisagé et l’épargne déjà constituée. Plus l’apport est élevé et / ou l’épargne conséquente, plus le dossier sera favorablement étudié, avec les meilleures chances d’obtenir un excellent taux.

Enfin, le futur emprunteur sera aussi évalué sur sa capacité à respecter son budget (donc à ne pas être découvert) et à ne pas se disperser dans des crédits à la consommation, même de faibles montants. Mieux vaut parfois rembourser de façon anticipée avant de démarrer toute demande de crédit immobilier afin de pouvoir présenter trois relevés mensuels de compte courant sans points négatifs.

Faire jouer la concurrence localement

Gardez en mémoire que le crédit immobilier reste toujours le produit d’appel phare pour les banques dans leur conquête de nouveaux clients. Pour remplir leurs objectifs 2017, ambitieux après des résultats historiques en 2016, les banques sont prêtes à minimiser leurs marges commerciales pour proposer aux emprunteurs des conditions de prêt immobilier les moins chères.

Dans des zones où l’activité est moins soutenue, le faible niveau des demandes de financement peut ainsi conduire les établissements bancaires à consentir des ristournes plus facilement sur les taux proposés. Et l’inverse est vrai aussi : un bien situé dans une zone tendue se revend facilement, rendant alors l’opération de financement très peu risquée, ce qui joue en faveur d’une baisse de taux.

Dans tous les cas de figure, en faisant appel à un courtier en crédit immobilier comme acecredit.fr, les futurs emprunteurs multiplient les chances de obtenir un taux le plus bas.

22 Nov 2017

Ils nous ont fait confiance