Quelles sont les règles de déconfinement dans l’immobilier ?

Le 11 mai a sonné l’heure du déconfinement pour les différents acteurs du marché immobilier, à l’image des agences ou des notaires. Néanmoins, l’état d’urgence sanitaire perdure et avec lui des règles à respecter pour limiter la propagation du Covid-19.

Le confinement a coûté 250 000 transactions

C’est la reprise pour les agents immobiliers, les syndics de copropriété ou encore les professionnels de la gestion locative. Comme les notaires, les banquiers et les courtiers en crédit immobilier, ils n’étaient pas vraiment à l’arrêt ces dernières semaines, le télétravail ayant permis dans une majorité de cas la continuité de leur activité. On ne peut pas en dire autant du marché immobilier en lui-même, mis sur pause par la force des choses avec le confinement et sa restriction des déplacements. Une chute d’environ 250 000 transactions sur la période, d’après MeilleursAgents, qui sera difficile de combler d’ici la fin de l’année en raison de la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus.

Des règles sanitaires strictes à respecter

Néanmoins depuis le 11 mai, les conditions sont à nouveau réunies pour permettre les visites, les rendez-vous et les signatures. À condition de s’adapter au contexte et notamment à l’application des gestes barrières. La Fnaim et l’Unis ont publié un guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la reprise de l’activité immobilière, qui indique le mode opératoire de l’état des lieux ou encore de l’assemblée générale des copropriétaires. En matière de visite immobilière, le nombre de personnes présentes à l’intérieur est limité – deux par pièce en même temps – et interdiction est faite au client de toucher les surfaces. Masque et gel hydroalcoolique sont par ailleurs préconisés, tout comme l’aération des lieux. Pour ce qui est de l’état des lieux d’entrée et de sortie, un délai de 48h après la sortie des locataires précédents doit être respecté.

Reprise des déménagements

Avec le déconfinement, les déménagements peuvent reprendre. Avec attestation toutefois au-delà d’une distance de 100 km, afin de justifier de l’impossibilité d’en reporter la date. Un arrêté permet même aux déménageurs professionnels de circuler en camion de plus de 7,5 tonnes pendant l’Ascension et la Pentecôte afin de rattraper le retard… et fluidifier le marché immobilier.
 

14 Mai 2020

Ils nous ont fait confiance