quel taux pour quel profil ?

Après une année 2016 qui a vu les taux d’intérêts des crédits immobiliers tombés à des niveaux jamais vus, la tendance du 1er trimestre 2017 est à la hausse, très légèrement pour l’instant ce qui donne encore à de nombreux nouveaux acheteurs l’envie et surtout la capacité d’acquérir sa résidence principale dans de très bonnes conditions.
Mais justement, dans quelle mesure cette remontée des taux va-t-elle impacter les futurs propriétaires ? Faut-il avoir un profil bien particulier pour emprunter facilement et au taux le moins cher ?
 
C’est le dossier ou plus exactement le profil du demandeur qui va être déterminant, même si l’intervention d’un courtier en crédit immobilier, sa capacité à négocier et sa bonne connaissance des interlocuteurs bancaires locaux permettront de valoriser les éléments pertinents d’un dossier pour un banquier. Le crédit immobilier étant un produit d’appel pour gagner de nouveaux clients, toute banque va définir son propre barème de taux d’intérêts en fonction de sa politique commerciale. Il est même possible d’avoir des différences entre agences du même réseau bancaire. Pour simplifier, le taux d’intérêt accordé dépend du revenu, de l’apport et de la situation personnelle de l’emprunteur.
 

Primo accédant à fidéliser

Etre un jeune emprunteur (25-30 ans) et/ou avoir des revenus encore peu importants (inférieurs à 25 000 euros) n’est pas du tout un frein pour obtenir un prêt immobilier afin de pouvoir acheter sa résidence principale. Au contraire, les banques souhaitent tisser une relation longue durée avec ce type de profil, elles vont donc miser sur une progression des revenus et une capacité d’épargne long terme.
Actuellement, un profil primo-accédant peut emprunter en moyenne en province au taux de 1,70 % (hors assurance) sur 25 ans. Pour les profils un peu plus âgés et plus expérimentés, donc avec des revenus plus conséquents (+/- 40 000 euros) et un apport personnel pour l’achat, il est possible d’obtenir un taux moyen de 1.65 % (hors assurance) sur 20 ans.
 

Investisseur recherché

Autre cas de figure totalement différent : acheter un bien immobilier en vue de réaliser un investissement locatif. La logique ici est de renforcer son patrimoine, l’achat de son logement ayant déjà été réalisé et remboursé. Ce profil permet aussi d’obtenir encore des taux très faibles, 1,20 % (hors assurance) sur 15 ans, surtout pour les investisseurs disposant de revenus d’au moins 80 000 euros.
 

Emprunter à deux, c’est mieux

Enfin, toujours garder à l’esprit que les meilleures offres de crédit immobilier s’obtiennent à deux. Le risque de défaillance est partagé, la capacité d’emprunt est évidemment plus importante. Résultat : le taux d’intérêt devient encore plus attractif, soit, pour un ménage cumulant 48 000 euros de revenus, un taux moyen de 1,40% (hors assurance) sur 20 ans. 
 

28 Fév 2017

Ils nous ont fait confiance