Profitez de la baisse des taux d’intéret, faites racheter votre crédit immobilier !

Les taux d’intérêt vont encore rester à des niveaux très bas, conformément à la volonté de la Banque Centrale Européenne. Les banques peuvent ainsi continuer à proposer des prêts immobiliers très attrayants. Dans ce contexte ultra favorable aux emprunteurs, renégocier son crédit immobilier est synonyme de belles économies. Quand ? Pourquoi ? Comment ? Explications.

Renégocier son crédit

Faire racheter son crédit ou renégocier son prêt immobilier, c’est le scénario idéal pour se désendetter. Certains en sont déjà à leur deuxième, voire à leur troisième opération. Près d’un nouveau crédit accordé sur deux est en fait un prêt immobilier renégocié. Et pour cause ! Les prêts se négocient actuellement en moyenne à 1.15 % sur 15 ans et même à 0,90 % sur 10 ans. C’est quasiment du jamais vu ! Pour en profiter pleinement, plusieurs hypothèses de travail sont possibles : elles visent essentiellement à raccourcir la durée de remboursement du prêt et alléger les mensualités, voire les deux. En règle générale, le crédit ne doit pas avoir dépassé le premier tiers de sa durée de vie. C’est là que la baisse du taux d’intérêt va avoir un maximum d’impact, les intérêts à rembourser étant toujours plus lourds en début de crédit. Mais pour des contrats plus anciens, le simple fait de changer d’assurance grâce à une nouvelle offre de prêt peut générer de réelles économies, suffisamment attractives pour justifier la démarche.

Des économies sur l’assurance et la garantie

Il faut donc avant tout connaître le coût global de rachat du crédit immobilier initial et déterminer si les gains procurés par un changement d’emprunt seront plus importants que ces frais induits. En effet, au capital et aux intérêts restant dus, se rajoutent les indemnités de remboursement anticipé lors de la rupture du contrat initial et, le cas échéant, les frais de mainlevée d’hypothèque. Outre le nouveaux taux d’intérêt lui-même, deux postes sont particulièrement intéressants à étudier et à comparer car sources d’économies : l’assurance et la nouvelle garantie pour le nouveau prêt. Leur coût calculé proportionnellement au montant emprunté, elles seront automatiquement moins onéreuses que celles du crédit immobilier initial.

30 Sep 2016

Ils nous ont fait confiance