• Simulation en
    moins de 3 min
    Vous avez besoin d'un prêt immobiler
    au meilleur taux ?
    Offre 100% personnalisée Offre 100%
    personnalisée
    Réponse rapide en 24h Réponse rapide
    en 24h
     
    Meilleurs taux* Meilleurs
    taux*
    Plus de 100 banques partenaires Plus de 100 banques
    partenaires
    *Voir conditions auprès de nos conseillers

Les Français, plutôt fans de la copropriété

30 Nov. 2018
Les Français, plutôt fans de la copropriété
Le Crédit Foncier vient de réaliser une étude sur la copropriété auprès de 800 copropriétaires, afin de connaître leur opinion. Bilan positif : malgré des charges élevées, la copropriété reste plébiscitée par ses occupants.

En France, près de trois logements sur dix (28 %), soit 9,7 millions de logements, appartiennent à une copropriété. Cette part est en croissance constante : elle était de 20 % il y a trente ans (1988). La quasi-totalité (94 %) des lots en copropriété sont des appartements, en moyenne de 4 pièces pour une superficie de 91 m².

Plus de la majorité des logements collectifs (61 %) se situe en “communes centres”; 30 % des copropriétés se trouvent en région parisienne, celle-ci représentant 18 % de la population française métropolitaine. Le parc des logements en copropriété se répartit en quatre ensembles : sans surprise, les résidences principales occupées par leurs propriétaires (47 %) sont majoritaires, puis viennent les logements occupés par des locataires (30 %), les résidences secondaires (13 %) et enfin les logements vacants (10 %).

Un modèle jugé satisfaisant

Un ménage de 2 personnes dont la personne référente a 56 ans, percevant un revenu mensuel de 3223 € et habitant un logement de 3,7 pièces depuis 15 ans : voilà le profil moyen du copropriétaire. 71 % d'entre eux déclarent être satisfaits d'une manière générale (15 % de très satisfaits et 56 % d'assez satisfaits). Les avantages mis en avant sont la mutualisation des coûts, qu'il s'agisse des charges de gestion courante (56 % de citations) ou des travaux exceptionnels (54 %), la possibilité de participer aux prises de décision (38 %) et, loin derrière, le fait d'avoir des voisins (16 %). En revanche, 28 % des copropriétaires interrogés se déclarent insatisfaits, mettant en avant la difficulté à obtenir un consensus avec les autres copropriétaires (49 % des citations), les nuisances de voisinage (42 %) et l'obligation de se conformer à des règles communes (37 %).

Chauffage et entretien, des coûts importants

Les charges de copropriété sont perçues comme élevées. Elles sont évaluées par les copropriétaires à 12 % de leurs revenus. Deux tiers de ces dépenses correspondent à des frais de chauffage, de personnel et d'entretien. À cela s'ajoutent les travaux de rénovation. Un copropriétaire sur deux (51 %) estime que sa copropriété réalisera d'importants travaux de rénovation dans le futur : 29 % à court et moyen terme (d'ici 1 à 3 ans) et 22 % à plus long terme (dans 4 ans ou plus).

Le recours au crédit peut alors être nécessaire : 21 % des travaux de rénovation importants ont été financés par les copropriétaires avec un crédit (74 % comptant et 2 % avec des aides de l'État).  Paris affiche les charges de copropriété les plus élevées, soit 38 euros par m² et par an. C'est dans l'Ouest de la France que les charges sont les moins onéreuses (19 euros par m² et par an à Nantes et Bordeaux, 20 euros à Toulouse).

Franck LEVY
Directeur Général

Frank Levy, juriste de formation, titulaire d'un DEA de droit du travail (La Sorbonne) débute sa carrière dans la sphère immobilière et devient rapidement directeur d’agence immobilière. Par la suite, il participe au lancement de la franchise d’agence immobilière Guy Hoquet. En 1995, une rencontre décisive avec Joël Boumendil va le convaincre de participer à la création d’acecredit en tant que conseiller financier en crédit immobilier au sein de l'agence de Levallois-Perret. Dès 2001, il nommé directeur commercial pour accompagner le développement rapide du groupe acecredit.fr. En charge du recrutement, de la formation et de l'animation des équipes commerciales présentes en agences, il participe en 2008 à la mise en place de la franchise, nouveau relais de croissance d’acecredit, avec la volonté absolue de privilégier avant tout la qualité de la relation client sur l’aspect purement technique du crédit immobilier et de l’assurance emprunteur. Depuis 2014, il est Directeur Général du groupe acecredit pour prendre en charge et structurer l’ensemble des activités. L’entrée dans le capital de l’investisseur Edmond de Rothschild Investment Partner va lui permettre d’accélérer le maillage de l'enseigne en France, tant à travers des succursales que des franchises.

Ses compétences et son savoir-faire professionnel, sa grande expérience du terrain le positionnent aujourd’hui comme un auteur de référence au sujet du crédit immobilier en France et du management de réseau. Il est convaincu que la création d’une relation humaine solide, basée sur le professionnalisme et la confiance entre le courtier, le banquier et les clients d’acecredit est la pièce maîtresse dans le dispositif d’obtention de crédit immobilier et le gage d’un partenariat gagnant-gagnant sur le long terme. Pour lui, plus que la recherche du crédit immobilier le moins cher pour lui même, c’est l’écoute, la confiance et l’accompagnement des clients jusqu’à la signature chez le notaire qui vont faire toute la différence.