• Simulation en
    moins de 3 min
    Vous avez besoin d'un prêt immobiler
    au meilleur taux ?
    Offre 100% personnalisée Offre 100%
    personnalisée
    Réponse rapide en 24h Réponse rapide
    en 24h
     
    Meilleurs taux* Meilleurs
    taux*
    Plus de 100 banques partenaires Plus de 100 banques
    partenaires
    *Voir conditions auprès de nos conseillers

Les charges de copropriété augmentent plus vite que l’inflation

27 Juin 2018
Les charges de copropriété augmentent plus vite que l’inflation
La copropriété s'applique dès qu'un immeuble comporte deux lots au moins appartenant à des propriétaires différents. A l'échelle nationale, elle représente 28 % du parc immobilier et se caractérise par la mutualisation des charges relatives au bon fonctionnement de l'habitat.

Lors d'un achat immobilier envisagé en copropriété, il est indispensable de connaitre en amont le montant des charges du bien, celles-ci ayant un impact direct sur la capacité de remboursement de l'acquéreur. Depuis 2007, selon l'ARC (Association des Responsables de Copropriété) qui analyse l'évolution des charges grâce à son observatoire des charges de copropriété (OSCAR), les charges ont augmenté trois fois plus vite que l'inflation.

Globalement, les charges sont parties à la hausse de 2 % entre 2016 et 2017 alors qu'elles avaient déjà augmenté de 3,9 % en 2016 et étaient restées pratiquement stables en 2015 (+ 0,7 %). Conséquence : cette augmentation est le double du taux de l'inflation constaté  au cours de cette période (1 %), sur le périmètre des dépenses supportées par les copropriétés.

Les postes qui font l'objet de la plus forte hausse sont les contrats d'assurance (+ 6,7 %), les charges de gardiennage (+ 5 %) et les charges de gestion (+ 3,2 %). En espèces sonnantes et trébuchantes, cela se traduit par un montant moyen de charges de 2 856 € pour une surface habitable de 60 m², dont 798 € de chauffage, 582 € de gardiennage, 474 € d'entretien et 174 € d'assurance.

Chauffage et gardiennage

Le chauffage reste de loin le premier poste de dépenses et représente aujourd'hui 28% du budget. L'augmentation des températures moyennes, avec des hivers relativement doux depuis plusieurs années, a pourtant permis d'alléger la note. Ce fut particulièrement vrai en 2014/2015 (-20% sur les charges de chauffage) et en 2016-2017 (-1,1%).
Les charges de gestion ont augmenté de 3,2 %, mais c'est pourtant légèrement moins que les années précédentes du fait d'une meilleure maîtrise des honoraires de base suite à la mise en place des contrats types de syndic lors de l'exercice 2016. Les dépenses d'entretien sont elles aussi mieux maîtrisées : les copropriétés font de plus en plus appel à des mises en concurrence pour trouver des prestataires de qualité à des prix compétitifs.
Ce sont surtout les charges de gardiennage qui ont augmenté : environ +5 % entre 2016 et 2017, soit plus de deux fois plus que les exercices précédents, essentiellement en raison de la mise en oeuvre des dispositifs de mutuelle et de prévoyance des postes de gardien et d'employé d'immeuble, ce qui s'est traduit par d'importantes revalorisations salariales.

Envol de l'assurance en 10 ans

En faisant le comparatif sur les dix dernières années, il apparait nettement que les assurances enregistrent la plus forte croissance de leurs coûts sur la période 2007-2017 : +93 ,9%. Autrement dit, les primes ont doublé en un peu plus de 10 ans. Cela s'explique notamment, comme le souligne l'ARC, par un nombre de sinistres par copropriété qui a eu tendance a grimpé, du fait du vieillissement inéluctable du parc immobilier. Les frais de gestion des syndics ont aussi fortement augmenté (+52,6%). Viennent ensuite les frais de chauffage (+39,9%), les frais de gardiennage (+32,7%), ceux d'entretien (+27,7%) et enfin les dépenses en eau courante (+24,7%).

Franck LEVY
Directeur Général

Frank Levy, juriste de formation, titulaire d'un DEA de droit du travail (La Sorbonne) débute sa carrière dans la sphère immobilière et devient rapidement directeur d’agence immobilière. Par la suite, il participe au lancement de la franchise d’agence immobilière Guy Hoquet. En 1995, une rencontre décisive avec Joël Boumendil va le convaincre de participer à la création d’acecredit en tant que conseiller financier en crédit immobilier au sein de l'agence de Levallois-Perret. Dès 2001, il nommé directeur commercial pour accompagner le développement rapide du groupe acecredit.fr. En charge du recrutement, de la formation et de l'animation des équipes commerciales présentes en agences, il participe en 2008 à la mise en place de la franchise, nouveau relais de croissance d’acecredit, avec la volonté absolue de privilégier avant tout la qualité de la relation client sur l’aspect purement technique du crédit immobilier et de l’assurance emprunteur. Depuis 2014, il est Directeur Général du groupe acecredit pour prendre en charge et structurer l’ensemble des activités. L’entrée dans le capital de l’investisseur Edmond de Rothschild Investment Partner va lui permettre d’accélérer le maillage de l'enseigne en France, tant à travers des succursales que des franchises.

Ses compétences et son savoir-faire professionnel, sa grande expérience du terrain le positionnent aujourd’hui comme un auteur de référence au sujet du crédit immobilier en France et du management de réseau. Il est convaincu que la création d’une relation humaine solide, basée sur le professionnalisme et la confiance entre le courtier, le banquier et les clients d’acecredit est la pièce maîtresse dans le dispositif d’obtention de crédit immobilier et le gage d’un partenariat gagnant-gagnant sur le long terme. Pour lui, plus que la recherche du crédit immobilier le moins cher pour lui même, c’est l’écoute, la confiance et l’accompagnement des clients jusqu’à la signature chez le notaire qui vont faire toute la différence.