Les banques préfèrent les jeunes (futurs) propriétaires

Moins de 35 ans ? Envie de devenir propriétaire comme une large majorité de Français ? Eh bien, c’est oui, oui et trois fois oui !
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les jeunes sont particulièrement bien accueillis dans les banques lors de leur recherche de crédit immobilier, que ce soit en direct et encore plus avec l’aide d’un courtier qui va savoir comment présenter au mieux tous les atouts du demandeur.

Produit d’appel et tarification light spécifique

L’âge moyen de la première acquisition immobilière est d’environ 30- 35 ans. Les banques qui ont donc l’habitude de traiter de nombreux dossiers avec des emprunteurs de cet âge proposent des crédits à des taux très intéressants car leur intérêt avant tout est de développer avec eux une relation bancaire longue durée. Le crédit immobilier devient alors pour elles un produit d’appel de premier ordre avec pour objectif de fidéliser cette nouvelle clientèle via des produits d’épargne ou des crédits à la consommation.
Les tarifs des cotisations d’assurance du prêt sont eux aussi ultra intéressants pour des jeunes emprunteurs en raison du faible risque (maladie, perte d’autonomie et décès) qu’ils présentent, surtout pour les durées de crédit allant de 10 à 15 ans. Les moins de 35 ans ont donc tout intérêt à faire une délégation d’assurance pour leur prêt immobilier.
 

Evaluer le potentiel

Le cas de figure idéal pour un jeune emprunteur est de disposer d’un petit apport personnel (quelques milliers d’euros peuvent suffire) et surtout de pouvoir présenter des relevés de comptes bancaires sans découvert depuis au moins 3 mois avant la demande de crédit. Le fait d’avoir une ancienneté de plus d’un an chez son employeur va également contribuer à rassurer les banques sur la rigueur professionnelle du demandeur, sa stabilité et son potentiel. Une banque sait très bien par exemple qu’un jeune ingénieur issu d’une formation réputée va voir ses revenus croitre avec les années.
 

Multiplier ses chances par deux

Et pour vraiment mettre toutes les chances de son côté, l’idéal est d’acheter à deux et donc d’emprunter en couple. Le risque de défaillance dans le remboursement est minimisé alors que tous les bénéfices décrits ci-dessus sont doublés (apport plus conséquent, double évolution professionnelle, besoin de solutions d’épargne plus fort avec l’arrivée des enfants…).
Sans compter que, pour un couple, le premier achat immobilier est rarement le dernier et unique. L’agrandissement de la famille va de pair avec celui du logement et le besoin d’un nouveau crédit immobilier.
C’est pourquoi, lorsqu’on est jeune, il vaut mieux se projeter dans le cadre d‘une revente et privilégier un achat immobilier raisonné plutôt que coup de coeur. Pour les jeunes, l’investissement immobilier est, aujourd’hui encore, toujours plus rentable que l’épargne classique.
 

6 Déc 2016

Ils nous ont fait confiance