Les assurances crédit préfèrent les jeunes emprunteurs

Ce n’est une surprise pour personne : la plupart des achats immobiliers sont très largement financés par un crédit immobilier que souscrivent les emprunteurs. Ces derniers vont évidemment chercher à minimiser le remboursement de leur emprunt en négociant un taux d’intérêt le plus bas. Ils ne pensent pas forcément à inclure dans cette démarche l‘assurance de leur crédit. Et c’est une erreur car il y a là réellement matière à grosses économies, surtout pour les plus jeunes d’entre eux.
 

Le meilleur taux d’intérêt, oui mais …

Aucun établissement bancaire n’accorde de crédit immobilier sans la souscription d’une assurance décès invalidité qui va venir garantir les risques liés à la disparition ou une invalidité de l’un au moins des souscripteurs de l’emprunt et le plus souvent, les deux. Si rechercher le meilleur taux pour limiter le montant des intérêts à rembourser est maintenant un réflexe pour les futurs propriétaires, la recherche du meilleur tarif pour l’assurance emprunteur est encore trop zappée. Et pourtant !
 

Un emprunt immobilier, ça s’assure

Les assurances pour un emprunt immobilier ne sont pas obligatoirement souscrites auprès de la banque qui accorde le crédit immobilier. La loi Lagarde laisse aux emprunteurs le choix de leur assurance. C’est le principe de la délégation d’assurance par opposition aux contrats groupes bancaires. La délégation d’assurance permet dans 80 à 90% des cas de réduire significativement le coût de son prêt immobilier. Pourquoi ? Parce que les pourcentages négociés à la baisse sur une assurance emprunteur ne représentent pas la même chose que ceux des taux de crédit. Exemple: un écart de 0.10% sur le taux d’un prêt de 200 000 € sur 20 ans permet d’économiser 2000 € env. Avec le même écart sur le taux de l’assurance, l’économie va monter à 4 000 € env, soit le double !
 

Protection renforcée et cotisation moins chère

Autre avantage de la délégation d’assurance : elle permet de sélectionner une garantie individuelle adaptée à la situation de chacun. Et surtout de ne pas être mutualisés avec d’autres assurés présentant des risques plus élevés comme c’est le cas dans une assurance groupe des banques. Les emprunteurs primo accédants de moins de 40 ans chez les cadres non-fumeurs et les moins de 30 ans chez les non-cadres fumeurs sont alors les grands gagnants de la mise en concurrence entre assurance pour obtenir le meilleur tarif sans mégoter sur le degré de couverture.
 
Les taux d’intérêts ne sont plus le seul élément de à prendre en compte lors du choix d’une offre de crédit immobilier, surtout en moment avec des taux historiquement bas. L’assurance emprunteur est quasiment devenue le point essentiel de négociations menées par les courtiers en crédit immobilier. 
 

29 Nov 2016

Ils nous ont fait confiance