Cet automne, ma nouvelle maison prend des couleurs

Que ce soit dans le neuf ou l’ancien, l’acquisition d’un logement donne toujours lieu à des travaux intérieur de relooking. Une façon de se l’approprier définitivement et de le remettre au goût du jour d’autant plus forte quand il s’agit d’une résidence principale. La signature chez le notaire s’achève à peine que déjà commence le choix cornélien exaltant ou raisonné des matériaux et couleurs qui vont venir personnaliser cet appartement ou cette maison tant attendus. Quelles tendances vont habiller les intérieurs cette saison et comment financer cette envie de changement ?

Rose, bleu et vert… à vos pinceaux !

En cette rentrée 2017, trois nuances déclinées dans des tonalités chics, naturelles et cosy partent largement favorites dans tous les catalogues et magazines de décoration d’intérieur : le bleu dense, le rose poudré et le vert céladon.

Moins pastel que les années précédentes, le rose poudré s’invite sur les murs et les éléments de décoration. Plus subtil, il dégage un charme poétique particulier et une véritable élégance, loin de l’univers girly auquel on l’associe volontiers. Il se décline très facilement dans des teintes plus sombres, rose terracota ou même argile. Le but : dynamiser par petites touches une pièce un peu terne.

Le bleu aura une présence plus forte apportée par des teintes plus profondes, comme le nuit ou le marine mélangés à des matières naturelles telles que le rotin, l’osier ou le bois. La gamme tendance va du bleu canard au bleu vert en passant par le bleu gris. Ces bleus pourront être associés avec des murs blancs ou de la décoration blanche pour apporter de la luminosité et du caractère.

Élue couleur de l’année 2017 par Pantone, le Greenery revient en force avec le vert céladon, sa déclinaison plus douce et naturelle. Cette couleur s’adapte aussi bien au style scandinave qu’industriel pour une atmosphère zen ou inspirante, au choix. Idéale également pour accompagner les papiers peints style Jungle, à la pointe de la mode actuellement.

Et question financement ?

Pour financer la métamorphose de son intérieur et sa valorisation, il existe déjà la solution du crédit à la consommation (prêt travaux), tout adapté pour des travaux de moindres envergures.
Il est également tout à fait envisageable de faire appel au crédit immobilier.

Cette option ne doit surtout pas être négligée en cette période automnale où les taux de ces crédits sont encore au plus bas. Le crédit immobilier est en effet indiqué dès que l’emprunt souhaité dépasse 21.500 € et/ou pour une durée d’amortissement plus longue qu’en souscrivant un crédit à la consommation.

Très avantageuse financièrement en raison des taux appliqués et de la grandeur des montants « empruntables », cette solution est aussi un peu plus contraignante. Contrairement aux prêts à la consommation, la banque va en effet exiger la souscription à une assurance emprunteur (décès-invalidité) et des garanties : hypothèque ou caution. Le déblocage des fonds nécessitera entre un et deux mois. Mais, grand avantage de cette formule, la banque ne demandera pas de présentation de justificatifs tels que devis ou factures des professionnels réalisant les travaux, vous laissant ainsi une grande liberté d’action.
 

19 Oct 2017

Ils nous ont fait confiance