La (plutôt) bonne performance des maisons individuelles neuves en 2019

En France, les logements individuels neufs vont mieux, l’activité de ce secteur a même augmenté de 1,2% cette année. Les indicateurs laissent penser à une tendance moins favorable en 2020.

Regain des ventes inattendu

Signalé en septembre, le rebond de 2019 s’est confirmé et permettra un atterrissage en douceur en 2020. L’activité du bâtiment français a en effet augmenté en 2019 (+1,2%), a annoncé la Fédération française du bâtiment, principale fédération du secteur. « L’activité 2019 se soldera sur une hausse de 1,2% en 2019, avant de ralentir à +0,8% en 2020« . Ces évolutions s’entendent en nombre d’opérations et non en montant financier global. On retrouve donc un scénario proche de celui retenu dans l’étude « Prospective 2025 » de la FFB réalisée en 2016, le retournement à la baisse de la tendance était anticipé courant, voire fin 2021.

L’activité s’est donc révélée bien meilleure que prévue : la construction de maisons a vu ses ventes rebondir (+5%) cette année après un fort recul de plus de 11% en 2018. C’est donc une quatrième année consécutive de croissance pour le bâtiment, ce qui n’était pas gagné d’avance : voici un an, la Fédération française du bâtiment (FFB) prévoyait même un petit déclin (-0,5%). Elle avait, depuis, relevé ses prévisions en septembre.

L’effet taux bas

Si le secteur était pessimiste, c’était largement à cause de la réduction ces dernières années de plusieurs aides à la propriété dont, notamment, le prêt à taux zéro (PTZ) d’une part, et en raison d’un possible durcissement des règles d’encadrement du crédit immobilier, d’autre part. La FFB estime que les ventes de maisons ont rebondi grâce à des conditions de crédit historiquement favorables : les taux d’emprunt immobilier n’ont jamais aussi bas et accessibles aux ménages modestes.

Toutefois, certains économistes sont d’avis que le secteur a également profité d’un effet d’aubaine ponctuel : le PTZ dans le neuf aurait dû encore voir son périmètre réduit dès le 1er janvier 2020 (les récentes décisions prises par les sénateurs et les députés plaident néanmoins pour son maintien sur tout le territoire). Les acheteurs ont préféré anticiper et ne pas se laisser surprendre, ils se sont précipités pour en profiter en 2019.

19 Déc 2019

Ils nous ont fait confiance