La crise sanitaire a fait bondir l’intérêt pour l’investissement locatif résidentiel

Progression de l'investissement locatif résidentiel

Impacté par la crise sanitaire, le marché immobilier a reculé en 2020. Pourtant, une étude menée par le CBRE (groupe de conseil en immobilier d’entreprise) révèle que le marché de l’investissement locatif résidentiel est en plein essor. Les taux bas du crédit immobilier et le recul des projets d’accession à la propriété renforce en effet l’attractivité du marché locatif.

Le locatif résidentiel tient le choc face à la crise

Alors que le marché immobilier a dû jongler avec les stop and go en 2020, les investisseurs réagissent en conséquence. Avant tout, ils souhaitent placer leur argent sur un marché sécurisé et solide. Les prérogatives prioritaires sont donc une vacance de location restreinte, une part de demandeurs importante, ajoutés à des aides au logement conséquentes de l’État. Toutes ces cases sont cochées par la location résidentielle. Les chiffres de CBRE illustrent parfaitement l’intérêt pour ce marché : lors du premier semestre 2020, le taux du résidentiel dans l’investissement immobilier total était de 8%, alors qu’il était de 10% sur l’ensemble de l’année 2019.

Un besoin qui répond aux changements sociaux-démographiques

La crise de la Covid-19 et l’envie des Français d’accéder à plus d’espace et de nature ont fait naître certaines tendances mais n’ont pas renversé le marché. La population cherche toujours à vivre dans les grandes villes, ou tout du moins à proximité. Cette volonté se vérifie principalement en raison de l’évolution sociétale et démographique, amorcée il y a une vingtaine d’années. Durée des études qui s’allongent, augmentation du nombre de seniors et des foyers monoparentaux, prix de l’immobilier en hausse… Une grande majorité des Français a besoin, pendant un temps plus ou moins important, d’occuper un bien résidentiel en location.

Les nouvelles résidences se développent à un rythme soutenu, accommodées à des catégories socio-professionnelles bien précises. Parmi eux les seniors, les étudiants et les familles monoparentales. Le concept de coliving, qui offre à la fois la possibilité d’habiter des pièces individuelles et communes, est également en pleine expansion, bien qu’encore balbutiant. Autre avantage : la flexibilité. C’est un facteur crucial pour le bailleur et le locataire. Le contrat de bail mobilité (sur 1 à 10 mois) et celui renouvelable sur un an, permet à la fois de bénéficier d’une souplesse et d’une sécurité financière.

L’investissement locatif résidentiel, marché porteur d’avenir

L’offre de logements à la location est toujours inférieure à une demande croissante. Une demande accrue depuis la crise sanitaire qui a fragilisé les ménages qui souhaitaient acheter. Ceux-ci se retournent donc vers la location.

L’investissement résidentiel locatif demeure ainsi source de revenus stables sur le long terme. Depuis 2017, le taux de rendement du marché résidentiel pour les étudiants, les seniors ou le coliving stagne entre 3 et 4% selon l’étude de CBRE. Le marché classique est quant à lui retombé sous la barre des 2% au second semestre 2020. Les taux bas actuels du crédit immobilier (1% en moyenne pour les profils avec des revenus représentant 5 fois le SMIC ou plus) renforcent le rendement locatif.

18 Fév 2021

Ils nous ont fait confiance