La baisse des taux constatée en novembre peut-elle durer ?

L’observatoire Crédit Logement/CSA vient de communiquer son tableau de bord mensuel et constate une petite baisse des taux en l’espace d‘un mois, pas vraiment significative. Le pouvoir d’achat immobilier reste malmené en raison de la hausse des prix de vente un peu partout dans les grandes villes et les métropoles régionales.

1,54% (hors assurance) en novembre

Les taux d’intérêts des crédits immobiliers en France sont restés pratiquement stables depuis plus de 6 mois maintenant. Ils fluctuent d’un mois sur l’autre de l’ordre du point de base (1,54% en novembre 2017 contre 1,55% en octobre 2017, hors assurance et toutes durées confondues, d’après les chiffres de l’observatoire Crédit Logement/CSA), mais rien ne vient confirmer aujourd’hui une véritable tendance à la baisse généralisée. 

L’explication de ce quasi statut quo en faveur des acquéreurs se trouve dans les exceptionnelles conditions de financement et de refinancement de la production de crédits corrélées à la forte volonté des établissements bancaires de toujours soutenir la demande.

La durée des crédits s’allonge

Alors est-ce pour autant une bonne période pour les emprunteurs ? Oui et non. Cette typique réponse de normand est révélatrice de l’état du marché de l’immobilier actuellement. Même si les taux planchers atteints en novembre 2016 (1,31 %) sont déjà presque un lointain (bon) souvenir, les banques cherchent toujours à proposer des taux et des conditions attractives en cette fin d’année pour commencer la prochaine sous les meilleures auspices. Jusque-là tout va bien

En revanche, la hausse rapide des prix de l’immobilier pèse de plus en plus fortement sur une demande qui s’affaiblit progressivement. Cette situation complique considérablement la recherche des ménages les plus jeunes et les plus modestes, ceux qui achètent pour la première fois pour la plupart d’entre eux. Pour réaliser son projet immobilier, une des solutions les plus simples à mettre en oeuvre consiste donc à rallonger la durée de son prêt. Pour preuve : la durée moyenne des prêts s’est établie à 219 mois en novembre contre 217 mois en octobre dernier.
 

11 Déc 2017

Ils nous ont fait confiance