L’assurance emprunteur, une nouvelle source d’économie ?

Indispensable lorsque l’on souscrit un prêt immobilier, l’assurance emprunteur peut représenter actuellement jusqu’à 30% du coût total d’un crédit immobilier. Il est possible de la renégocier chaque année. Le faire ou en changer n’est pas toujours aisé, d’autant que la fiscalité de cette assurance va être alourdie en 2019. Quels sont les points à surveiller ?

Résiliation annuelle pour tous les contrats

Sur ce vaste marché qui concerne quelque 15 millions d’emprunteurs français, faire jouer la concurrence est fortement recommandé, d’autant qu’il est toujours temps d’optimiser cette dépense. La loi permet de résilier cette assurance même si le contrat de prêt est ancien. Depuis la loi Hamon de 2014, il était déjà possible de la remplacer durant un an après la signature du prêt par une offre concurrente présentant les mêmes garanties mais évidemment plus avantageuse.

Et, depuis le 1er janvier 2018 (amendement Bourquin de la loi Sapin II), le contrat en cours est résiliable annuellement, quels que soient son âge et sa durée. Il est donc maintenant tout à fait autorisé de souscrire une assurance individuelle autre que le contrat groupe de la banque qui a accordé le crédit immobilier, une pratique courante depuis longtemps. Ce qui permet de bénéficier d’une réelle tarification sur mesure. Et, cerise sur le gâteau, en cas de substitution d’assurance, aucun frais de quelque nature que ce soit ne pourra être facturé par l’établissement prêteur quitté.

Les grands gagnants

En règle générale, la renégociation est judicieuse pour certains profils d’emprunteurs qui peuvent prétendre à des tarifs les plus intéressants. Ce sont les moins de 45 ans, les non-fumeurs, les emprunteurs en bonne santé et les cadres.

Mais pas seulement. Les plus de 50 ans, par exemple, peuvent réaliser des économies substantielles en renégociant leur assurance de prêt. Plusieurs paramètres sont pris en considération afin d’évaluer les économies réalisées : âge et état de santé, montant du prêt habitation et date de souscription de ce dernier.

Une solution simple et efficace est de faire appel à un courtier spécialisé en crédit immobilier et en assurance emprunteur tel que le réseau acecredit.fr par exemple. En pratique, pour changer d’assurance de prêt, il est nécessaire d’adresser une lettre recommandée avec AR en demande de résiliation à l’assureur concerné au plus tard deux mois avant la date anniversaire du contrat, une marge de trois à quatre mois étant néanmoins souhaitable.

21 Oct 2018

Ils nous ont fait confiance