Investissement immobilier : près d’un lycée, le jackpot ?

Acheter un bien à proximité d'un lycée

Un lycée réputé, c’est bon pour la réussite scolaire et pour le marché immobilier du quartier ! Une enquête menée par Homadata révèle en effet que les établissements scolaires ont le pouvoir de faire augmenter les prix de l’immobilier aux alentours. Un paramètre important pour les investisseurs désireux de faire fructifier leur patrimoine.

Le lycée, véritable pierre philosophale

Se lancer dans l’acquisition d’un bien proche d’un établissement du secondaire coté est une opération immobilière qui peut se révéler prometteuse. D’après Homadata, entreprise experte de la data immobilière, la présence d’un lycée joue sur la dynamique du quartier. Il y aurait selon Homadata plus de commerces, de services publics et d’équipements sportifs. C’est le cas également lorsqu’un collège ou une école se trouvent à proximité, mais c’est le lycée public coté qui influe le plus sur la rentabilité des logements selon l’étude. Un bien immobilier à proximité d’un lycée verrait sa valeur augmenter de +10% à +25% par rapport à un autre bien similaire, mais situé dans un autre quartier sans lycée. Cela fonctionne dans une moindre mesure avec les collèges (+20 % en moyenne). Pour le propriétaire-bailleur d’un tel bien, c’est l’occasion rêvée de valoriser le loyer de son bien en conséquence, avec un risque de vacance locative quasi-nulle. Sans parler de la plus-value à la revente…

La crise sanitaire n’empêche pas d’investir dans l’immobilier

On pourrait penser que crise sanitaire et investissement immobilier ne font pas bon ménage. Paradoxalement, la pandémie ouvre des opportunités à de nombreux investisseurs. Outre le crédit immobilier, qui ne cesse de se maintenir à des taux historiquement bas (1,20% en moyenne sur 20 ans), l’État a prorogé plusieurs dispositifs d’aide à l’achat, en soutien à l’économie du territoire. C’est ainsi que les lois Pinel et Denormandie sont prolongés jusqu’à 2024 et 2022 respectivement. Elles permettent aux particuliers qui se lancent dans l’investissement locatif de profiter de réductions d’impôt conséquentes pour l’achat d’un appartement neuf (Pinel) ou la rénovation d’une habitation ancienne (Denormandie). Par ailleurs, le recul des transactions immobilières (-8% en 2020 selon la FNAIM) est aussi le point départ d’une demande renforcée sur le marché locatif. Et l’assouplissement des conditions d’emprunt annoncé en décembre dernier par le Haut Conseil de stabilité financière peut débloquer certains projets bloqués jusqu’ici.  Ceci est rendu possible grâce au taux d’endettement relevé à 35% (sous certaines conditions), et à une durée de remboursement du crédit immobilier allongée à 27 ans pour les programmes neufs prenant en compte la période de différé. Mais aussi grâce à l’augmentation du taux de dérogation à 20%. Ce qui signifie que, par trimestre, 20% des dossiers peuvent outrepasser toutes les recommandations du HCSF.

Réaliser un investissement locatif est donc toujours aussi intéressant car les conditions semblent être favorables. Sans oublier le fait que les banques sont ouvertes à la distribution de crédit puisqu’elles n’hésitent pas à baisser leurs taux de crédit immobilier pour attirer de nouveaux clients. Un dossier solide, un apport personnel suffisant, des revenus stables et confortables peuvent permettre d’emprunter à partir de 0,48% sur 15 ans et 0,59% sur 20 ans !

28 Jan 2021

Ils nous ont fait confiance