• Simulation en
    moins de 3 min
    Vous avez besoin d'un prêt immobiler
    au meilleur taux ?
    Offre 100% personnalisée Offre 100%
    personnalisée
    Réponse rapide en 24h Réponse rapide
    en 24h
     
    Meilleurs taux* Meilleurs
    taux*
    Plus de 100 banques partenaires Plus de 100 banques
    partenaires
    *Voir conditions auprès de nos conseillers

Des charges de copropriété très hétérogènes en Ile-de-France

25 Oct. 2018
Des charges de copropriété très hétérogènes en Ile-de-France
Spécialisée dans la réalisation d'appels d'offres pour les copropriétés, la jeune start-up MeilleureCopro a réalisé une importante étude sur les charges de copropriété en Ile-de-France basée sur 55 000 copropriétés soit 39% du parc francilien. Il en ressort une grande disparité qui s'explique par l'ancienneté du parc, la taille et le niveau d'équipement des copropriétés.

Reflet exact de la situation actuelle des charges de copropriété en Ile-de-France, l'étude montre de fortes disparités entre les départements. Si, en Ile-de-France, les charges moyennes de copropriété sont de 33€/m² Carrez/an, la Seine-et-Marne est le département où les charges sont les plus faibles avec une moyenne de 28€/m²/an. À l'inverse, c'est dans les départements de Paris et des Hauts-de-Seine qu'elles sont les plus élevées, avec respectivement 40€/m² et 36€/m²/an.

Parmi les 10 communes d'Ile-de-France les plus chères en matière de charges, 8 se situent dans les Hauts-de-Seine, avec sur le podium : Neuilly-sur-Seine (46€/m²/an) à la 1ère place, suivie par Boulogne-Billancourt (42€/m²/an). Enfin à la 3ème place, se retrouvent ex-aequo, Meudon, Garches et Châtenay-Malabry avec 41€/m²/an.

Gardien, ascenseur, chauffage collectif

L'étude fait ressortir qu'il existe également de grandes disparités d'un immeuble à l'autre entre le niveau de charges minimum et le niveau de charges maximum au sein même des départements. Même si cet écart est en moyenne de 60% pour les différents départements franciliens, c'est dans les Yvelines que cette fluctuation est la plus importante, avec 62% d'écart (18€/m² de charges minimales et 47€/m² de charges maximales).Globalement les grandes copropriétés (plus de 200 lots) sont les plus chères (36€/m²) tout comme les immeubles construits entre 1959 et 1974 (42 €/m² contre 27 € pour ceux construits après 2001).

Différents facteurs expliquent ces différences de charges entre les communes, notamment le niveau d'équipement des copropriétés comme la présence ou non d'un gardien ou d'un ascenseur. Mais c'est le chauffage collectif, qui représente plus de 25% des charges d'une copropriété, qui influe le plus fortement sur les dépenses des copropriétaires.

Influence de la taille et de l'âge de l'immeuble

Paris présente un niveau de charges comparable à Créteil (respectivement 40€/m² et 39€/m²). L'explication vient de la proportion de petits immeubles (de moins de 50 lots) plus élevée à Paris qu'à Créteil (92% contre 70%) et un parc plus ancien à Paris, avec 86% d'immeubles construits avant 1974, contre seulement 42% à Créteil.

Entre Aubervilliers (en Seine-Saint-Denis) et Versailles, les services sont comparables mais la première est 18% plus chère que la seconde. L'explication vient cette fois du coût des impayés (procédures de recouvrement) et des surprimes d'assurance qui pèsent sur Aubervilliers.

Alexandre Lefrançois
Directeur de l'animation du réseau franchisé
Alexandre LEFRANCOIS , a toujours évolué dans l'univers de la finance et du crédit immobilier (HSBC,UCB et GE MONEY BANK en tant que responsable de secteur sur le Val d'Oise). 2014, il décide de rejoindre le Groupe ACECREDIT d'abord comme Animateur de réseau puis aujourd'hui en tant que Directeur de l'animation du réseau franchisé afin de piloter son expansion et la croissance du chiffre d'affaires.