Crédit immobilier : les taux continuent toujours de baisser

Cet été, les conditions d’accès au crédit immobilier sont restées exceptionnelles pour les emprunteurs, avec un taux moyen descendu au niveau record de 1.17%. Le nombre de crédits accordés a cependant baissé.

Des taux inférieurs à 1 % !

Nouveau record à la baisse, le quatrième d’affilé, pour les taux de crédit immobilier, soit 1,17% en moyenne en août. « Les taux des crédits immobiliers baissent encore et pour le 15ème mois consécutif, ils s’établissent sous le rythme annuel de l’inflation« , révèle l’observatoire Crédit Logement/CSA dans son communiqué relatif aux chiffres du mois d’août. Dans le détail, le taux moyen à 15 ans ressort à 0,96%, à 20 ans à 1,13% et à 25 ans à 1,34% (hors assurance). Mais certains prêts peuvent être négociés à moins de 1% sur 25 ans d’après le baromètre acecrédit ! Impensable il y a peu de temps en arrière. Les taux des crédits immobiliers sont cinq fois moins élevés qu’au début des années 2000… Et même douze fois moins élevés qu’à la fin des années 80 !

Avec un taux moyen de 1,23% pour le neuf et de 1,19% dans l’ancien, cette baisse continue des taux de crédits immobiliers cache néanmoins un allongement de la durée d’emprunt pour les ménages les plus modestes. Pour 42.5 % des prêts, le remboursement va s’échelonner sur 25 ans et plus (73 % à 20 ans et plus). Pourtant, ce mois d’août a marqué une stabilisation de cette période d’endettement qui s’élève à 19 ans en moyenne et qui  reste toujours sur des durées très longues jamais observées par le passé.

Valeur des prêts en hausse, mais volume en recul

Depuis la fin du printemps dernier, les taux d’apport personnel se stabilisent aussi, enrayant ainsi le mouvement d’expansion du marché qui prévalait jusqu’alors. En conséquence, le marché des crédits est devenu moins actif. Ainsi en août 2019, la production n’a que faiblement progressé et uniquement en raison de l’accroissement du niveau moyen du montant des prêts accordés, lié à la hausse des prix. Le nombre de prêts a reculé de manière sensible (- 5.5 % contre + 1.4 % il y a un an à la même époque). Le marché du neuf constate nettement ce recul (- 4.2 %), alors que le marché de l’ancien continue de bénéficier encore de l’impact positif de l’amélioration de l’offre bancaire (+ 6.9%).

12 Sep 2019

Ils nous ont fait confiance