Courtier en crédit immo : indispensable, même (surtout) quand les taux sont très bas !

Le premier semestre 2017 se révèle excellent pour le monde l’immobilier, laissant augurer de nouveaux records en matière de transactions, après une année déjà époustouflante en 2016. La recette de cette success story : des taux d’intérêt de crédit qui se maintiennent au plus bas depuis le printemps et des dispositifs publics de soutien à l’achat (le PTZ et le Pinel essentiellement) qui fonctionnent particulièrement bien

Un marché très dynamique

C’est surtout le marché du neuf qui bénéficie à plein de cet appétit foncier des particuliers. Près de 410.000 logements (locatif privé et accession) devraient être construits en 2017. C’est une progression de 6 % par rapport au réalisé de 2016, avec une belle performance pour les maisons individuelles : 117.200 ont été mises en chantier entre fin avril 2016 et fin avril 2017 (+ 12 %). Le marché de l’ancien n’est pas en reste non plus, et loin de là.

Les spécialistes immobiliers s’accordent pour prévoir entre 880 000 et 900 000 transactions dans l’ancien en 2017. Les ménages souhaitent investir rapidement à la fois pour profiter des taux actuels très sages et pour anticiper des hausses de prix de vente qui se confirment sur le terrain depuis le début de l’année. Les prix s’envolent actuellement à Paris où la barre des 9 000 euros/m² en moyenne est devenue hypothèse réaliste. Certaines agglomérations, telle que Besançon, bénéficient d’un phénomène de rattrapage tandis que d’autres comme Rennes par exemple, désormais desservie par le TGV, voient leurs prix grimper.

Cette hausse des prix peut néanmoins s’atténuer en (grande) partie grâce à l’accalmie constatée dans la hausse des taux d’intérêts et leur faible niveau actuels (1.30 % sur 15 ans en moyenne hors assurance, source aceccredit). Mais attention : Les banques étant en avance sur leur production de crédits se montrent plus sélectives lors de l’examen des dossiers qui leur sont présentés. Et réservent leurs meilleures conditions tarifaires aux segments de clients qu’elles souhaitent séduire. Comment faire pour obtenir le meilleur financement ?

Mettre tous les atouts de son côté 

Négocier un taux le plus faible possible auprès de ses partenaires bancaires, c’est le métier premier des courtiers en crédit immobilier comme acecredit. Plus que jamais, il est nécessaire de faire jouer la concurrence entre les banques pour obtenir des offres de crédits les plus adaptées à sa situation personnelle. Seul un courtier, qui est mandaté par l’emprunteur et donc travaille pour lui, pourra déterminer avec certitude vers quelles agences bancaires se tourner et préparer un dossier en conséquence. Mais … la prestation d’un courtier ne s’arrête pas là.

Le futur propriétaire va également pouvoir bénéficier de toute son expertise dans les procédures et démarches administratives induites par la demande de prêt habitation et d’un accompagnement personnalisé tout au long de l’instruction du dossier. De quoi avoir la certitude de ne pas se perdre dans les papiers, ni d’oublier de respecter un délai obligatoire.

Troisième avantage des courtiers et non des moindres : la recherche de l’assurance emprunteur obligatoire, au tarif le plus bas avec la meilleure couverture. Quand on sait que, dans certains cas, le coût de l‘assurance dépasse celui du coût du crédit, il y a là matière à faire de belles économies qu’un professionnel de l’assurance saura optimiser.
 

20 Juil 2017

Ils nous ont fait confiance