Chute des permis de construire : quelles conséquences pour l’immobilier neuf ?

Chute des permis de construire et hausse des prix

Entre la crise sanitaire et ses conséquences sur l’’économie, l’immobilier neuf est éprouvé. Mais ce qui complique davantage le dynamisme de ce secteur c’est le retard de la délivrance de permis de construire. Un problème qui est antérieur à la Covid-19. Conséquence : l’offre se tend et les prix augmentent.

La délivrance de permis de construire en net recul

Les chiffres divulgués par la Fédération française du bâtiment (FFB) confirment les prédictions : les permis de construire délivrés chutent de manière vertigineuse. De janvier 2020 à janvier 2021, ils ont reculé de -16,4%. En plein marasme, le secteur de l’immobilier neuf prévoit de lancer 316 000 chantiers cette année, soit 35 000 de moins que l’année dernière. Si la crise sanitaire a influencé ce constat, elle n’explique pas tout. Lors des années d’élections municipales, les maires ont tendance à freiner les délivrances de permis de construire en amont.

Vers une pénurie de logements neufs dans les prochaines années ?

Dans toute la France, les premiers effets de cette baisse se ressentent. Ainsi, la Corse affiche -37,5% de délivrance de moins en douze mois. Les indicateurs s’avèrent également alarmants en Bourgogne (-26,4%), en Provence-Alpes-Côte d’Azur (-28,9%) et en Auvergne (-28%). Le Nord–Pas-de-Calais (-1,1%) et la Normandie (-3,9%) accusent eux aussi recul, mais plus faible.

Les chiffres ne devraient pas s’arranger dans les prochains mois. La FFB explique qu’un délai d’environ deux ans se compte entre la délivrance d’un permis et le début d’un chantier d’immeuble. La période passe à douze mois pour une maison individuelle. En clair, les baisses enregistrées cette année ne sont pas forcément dues à la situation inédite de 2020. Et ce alors que les premiers essoufflements de l’offre de logements neufs s’observent dans certaines métropoles… Le spectre d’une pénurie de logements neufs se profile dans les prochaines années.

Pourtant, un achat neuf offre de nombreux avantages

De son côté, la demande ne risque pas de faiblir. Et pour cause, l’achat d’un logement neuf possède des avantages qui séduisent aussi bien les acquéreurs en quête de confort acoustique et thermique que les investisseurs intéressés par les économies d’impôt. Le Prêt à taux zéro (PTZ) aide les primo-accédants à accéder à la propriété dans le neuf, tandis que le dispositif Pinel permet de déduire ses impôts. Par ailleurs, les prix plus élevés du neuf sont compensés par des frais de notaire réduits (entre 2 et 3% du prix d’acquisition), une exonération de la taxe foncière pendant 2 ans et des économies sur la consommation énergétique.

7 Avr 2021

Ils nous ont fait confiance