Les dernières tendances du marché immobilier

Lors du Salon National de l’Immobilier, qui s’est déroulé du 13 au 15 octobre derniers au Carrousel du Louvre à Paris, les acquéreurs et investisseurs ont pu découvrir les dernières tendances du marché immobilier et trouver des réponses  au dilemme de toujours : acheter pour habiter ou pour louer, telle est la question…

Le placement immobilier, un patrimoine à vivre

Le volume des transactions immobilières a dépassé en juin les 900 000 ventes annuelles dans l’existant selon les derniers chiffres publiés par la Fédération nationale de l’Immobilier (FNAIM), en hausse de 9,9 % sur un an glissant. « Le record doit être relativisé, car depuis 2000, le parc immobilier s’est accru de 20%. De leur côté, les ventes n’ont progressé que de 13%. Pour égaler la rotation maximale observée l’année du millénaire, il aurait fallu parvenir à 950 000 transactions. », nuance Jean-François Buet, Président de la FNAIM. Cela étant dit, les deux tiers des départements français ont connu des progressions des ventes supérieures à 10 %, sachant que 46 % des transactions se sont concentrées sur 20 départements à peine.

« Ces chiffres témoignent de l’attachement inconditionnel et de la confiance des Français dans la pierre, estime Olivia Milan, directrice du Salon National de l’Immobilier. Les Français, dès lors que leur situation financière et professionnelle le permet, saisissent l’opportunité de devenir propriétaire et de se construire un patrimoine durable, quelles que soient les prochaines échéances fiscales ».

Des taux toujours au plus bas facilitent le financement

Mi-octobre selon le courtier acecredit.fr, les taux de crédit immobilier (hors assurance) se sont établis à 1,40 % sur 15 ans, 1,55 % sur 20 ans (respectivement 1.15 % et 1.30 %) pour les très bons dossiers. Ils sont restés quasiment identiques à ceux de septembre 2017, déja très attractifs.

Le marché immobilier neuf est fortement soutenu par le prêt à taux zéro, qui permet de financer jusqu’à 40 % de l’achat d’un appartement ou de la construction d’une maison, selon les ressources du ménage primo-accédant et la localisation de l’opération. Il sera reconduit en 2018 dans toutes les zones mais à des taux différents selon les dernières indications du gouvernement.

À chaque projet son mode de financement et ses priorités : ceux qui souhaitent acheter pour y vivre recherchent les meilleures conditions de financement et les taux les plus avantageux. Ceux qui investissent pour louer ont une vision fiscale et patrimoniale et préfèreront la rentabilité la plus profitable.

En résumé : acheter ou investir, c’est une équation posée et résolue entre le meilleur taux, le meilleur prix et ses choix personnels, en fonction de son mode de vie et ses projets.
 

19 Oct 2017

Ils nous ont fait confiance