Baromètre Guy Hoquet : les maisons ont le vent en poupe

Les maisons sont prisées par les acheteurs

Selon le baromètre publié par le groupe immobilier Guy Hoquet pour l’été 2020 (juin-juillet-août), le secteur immobilier se porte bien : les maisons intéressent tout particulièrement les ménages qui rêvent de plus d’espace et d’un accès à l’extérieur.

Les Français choisissent de plus en plus d’investir dans des maisons

Le réseau Guy Hoquet a constaté pendant l’été 2020 que les ménages s’intéressent à des biens plus grands qu’auparavant, de 5% en moyenne. Cette volonté d’acheter plus grand est allée de pair avec une hausse du prix de vente moyen à hauteur de 4,6% par rapport aux ventes effectuées à la même période en 2019. Selon le professionnel de l’immobilier, les maisons sont tout particulièrement convoitées par les acheteurs. Une tendance notable depuis la fin du confinement et qui montre la volonté des Français d’avoir de l’espace à l’intérieur comme parfois à l’extérieur. Selon le réseau Guy Hoquet, la vente de maison a augmenté de 20% par rapport à l’été 2019 tandis que la vente d’appartements a chuté de 20%.

Des prix qui se stabilisent sauf à Paris

Après une période quasiment au point mort pendant le confinement les visites et signatures de contrat étant rendues impossibles– le secteur immobilier a repris de plus belle à compter du mois de juin : pour l’été 2020, la hausse du volume de vente chez Guy Hoquet est de 13% par rapport à la même période l’an passé. Cette augmentation des transactions n’affecte cependant pas les prix : dans l’ensemble de l’Hexagone, le prix moyen des biens vendus au mètre carré a augmenté de 0,3%. Ce chiffre est bien plus important à Paris avec une hausse de 3,3% entre le début de la crise sanitaire et l’été 2020. Par rapport à l’an passé, le réseau Guy Hoquet constate que l’augmentation du prix au mètre carré est de 10,9%.

Une tendance accentuée par des crédits immobiliers à des taux intéressants

Si les ménages continuent d’investir dans la pierre malgré la crise économique qui frappe le pays, c’est parce que les taux d’intérêts pratiqués par les organismes de prêt restent particulièrement bas. Ainsi, dans l’Orne, le prix médian pour une maison de 100 mètres carrés est de 155 000 euros. Pour un emprunt sur 20 ans, le taux d’intérêt sera de 1,30%, soit des mensualités de 780 euros par mois. Un emprunt sur 15 ans l’amènera à 1,15% avec des mensualités de 984 euros par mois. Dans l’Hérault, le prix médian d’une maison de la même taille atteint 293 000 euros. Avec un remboursement sur 15 ans, les mensualités seront d’environ 1 860 euros par mois contre 1 475 euros mensuels pour un emprunt sur 20 ans.

12 Oct 2020

Ils nous ont fait confiance