Baisse des taux de crédit immobilier en ce mois de février

Les taux de crédit immobilier demeurent à des niveaux planchers en février 2020 ! Mieux : ils affichent une légère baisse sur les taux moyens entre 15 et 25 ans. Dans un contexte de tassement de la hausse des prix de l’immobilier, la période est favorable aux porteurs d’un projet d’acquisition.

Jusqu’à 0,10 point de moins qu’en début d’année

Les voyants sont au vert pour les acquéreurs dont la solvabilité résiste aux conséquences économiques de la crise sanitaire. C’est d’ailleurs le lot de toute période de crise : les cartes sont redistribuées et de nouvelles opportunités s’offrent alors pour certains, quand d’autres sortent du champ du financement immobilier. Le ralentissement des transactions est réel. Alors la concurrence se renforce entre établissements prêteurs pour attirer les clients et notamment les meilleurs profils d’acheteurs. Cela se traduit par le maintien des taux du crédit immobilier à des niveaux durablement bas. Constant à 0,70% sur 7 ans et 0,80% sur 10 ans, le taux moyen recule de 0,05 point sur 15 et 20 ans (respectivement 0,95 et 1,15%) et de 0,10 point sur 25 ans (1,35%).

Rebond des meilleurs taux de prêt immo

Tous les meilleurs taux de crédit immobilier enregistrent une hausse : des réajustements effectués sur des valeurs qui sont déjà à des niveaux plancher. On assiste ainsi à un resserrement entre les taux mini et les valeurs moyennes. En effet, les plus bas taux de crédit immobilier augmentent par exemple de +0,07 point sur 10 ans (0,40%) et de +0,24 point sur 25 ans (0,92%). Pour un financement de 250 000€ sur 20 ans au taux minimum (0,60%), le coût du prêt immobilier dépasse à peine 15 000€, près de 10 000€ de moins que la même somme au taux moyen. Un gain certain au bénéfice de la capacité d’emprunt !

Une fenêtre pour un rachat de crédits

Ces conditions exceptionnelles peuvent être mises à profit pour procéder à un rachat de crédits. De plus, la renégociation, le rachat de crédit ou encore le regroupement de prêts ne sont pas concernés par les mesures restrictives du HCSF. L’autorité régulatrice invite néanmoins les banques à veiller à ce que ces opérations permettent la réduction du taux d’effort. Une opportunité à saisir pour ceux qui souhaitent profiter des taux bas actuels pour réduire leur taux d’effort et repartir sur un nouveau projet par exemple. Dans le cadre d’un regroupement de prêts, c’est le taux du crédit immobilier qui est appliqué lorsque la part du financement du logement représente au moins 60% de la somme totale. A l’inverse, lorsque la part des crédits conso dépasse 60%, c’est les taux du prêt à la consommation qui s’appliquent.

19 Fév 2021

Ils nous ont fait confiance