Achat immobilier : comment gérer ses voisins ?

Les villes moyennes attirent en 2021

Logement individuel ou collectif, pas de différence : les voisins vont faire partie du cadre de vie que l’on se donne lors d’un achat immobilier, pour le pire et le meilleur. La Fête des voisins, dont la 19ème édition vient tout juste d’avoir lieu, permet de mettre en avant les résultats étonnants et révélateurs de l’étude annuelle menée par le site Budget-Maison.com pour sonder les Français sur leur relation de voisinage. La conclusion est en effet pour le moins surprenante : pour préserver un bon relationnel, il vaudrait mieux ne pas trop fréquenter ses voisins !

Nos chers voisins… de loin

Moins de 21% des Français ont participé à la fête des voisins ce vendredi 25 mai. Pour autant, une très large majorité (84%) d’entre eux en connaissent l’existence. Pour défendre leur absence à cet événement pourtant largement médiatisé, plus d’un Français sur deux invoque la volonté de préserver son amitié avec ses voisins. Autrement dit, pour 58% des sondés, une fréquentation plus assidue de son voisinage mènerait forcément à des conflits.

Quant aux autres abstentionnistes, ils préfèrent éviter d’être au centre des ragots et rumeurs (22%), ne pas faire la fête avec des gens qu’ils connaissent à peine (12%) ou tout simplement souhaitent éviter un repas « quiche taboulé dégoutant (sic) » (6%). La moitié des sondés ont admis ne pas partager de bons moments avec leurs voisins et 73% prétendent avoir connu de gros soucis avec au moins l’un d’entre eux : tapage nocturne (52%), conflit de stationnement (21%), animal trop envahissant (11%).

Entraide et convivialité, ça change tout

Heureusement, il existe aussi de nombreuses relations de voisinage tout à fait conviviales, et certaines réponses entrent presque en contradiction avec celles déjà évoquées. On compte ainsi 59% des Français ayant tissé une relation amicale avec leurs voisins. La majorité (51%) appelle son voisin par son prénom et 18% ont même dégotté un surnom. Plus d’un tiers partagent volontiers un apéritif et 14% vont même jusqu’au repas.

Ces relations apaisées semblent en grande partie liées aux moults petits services rendus entre voisins. 51% ont en tout cas évoqué cet argument pour expliquer cette bonne relation, contre 23% pour la convivialité. Plus charmant et moins attendu : 19% des personnes interrogées ont déjà connu une histoire de coeur avec un(e) voisin(e), et 5% ont formé un couple avec l’un d’entre eux. Devenir propriétaire et trouver son âme soeur, quelle chance !

31 Mai 2018

Ils nous ont fait confiance