ACE, numéro 3 du courtage en crédit, ouvre son capital Cabestan, un fonds d’Edmond de Rothschild, s’invite à hauteur de 30 %.

En pleine ébullition, le marché du courtage en crédit, qui revendique près de 30 % de la production annuelle française des prêts immobiliers, se structure. La reprise d’activité portée par la baisse des taux relance en effet les projets de rapprochements, qui avaient été mis de côté avec la crise. Ainsi, après Empruntis tombé dans l’escarcelle de l’assureur Covéa, et Meilleurtaux dans celle du fonds Equistone en 2013, après un passage chez BPCE, c’est au tour du troisième acteur du secteur, ACE, d’annoncer une évolution de son actionnariat. Le courtier par lequel passent près de 10.000 dossiers par an pour 2,2 milliards d’euros va céder 30 % de son capital au fonds Cabestan Capital, géré par Edmond de Rothschild. Le solde reste entre les mains de son fondateur, Joël Boumendil.

Pour ACE qui fête ses 20 ans cette année, c’est l’achèvement d’un projet de développement ancien. En 2008 déjà, il discutait avec Cortal Consors (intégré depuis par BNP Paribas). Cette fois, alors qu’il négociait avec d’autres fonds favorables à une prise de contrôle et des assureurs, ACE a privilégié l’option d’une entrée minoritaire d’un investisseur porté par une marque haut de gamme. « Cette entrée au capital d’un partenaire de renom conforte notre positionnement plutôt sur les dossiers premium dans le monde du courtage », précise Joël Boumendil qui a surtout investi dans l’ouest de Paris.
article des Echos du 3 Avril 2015. Anne Drif

3 Avr 2015

Ils nous ont fait confiance