Taux immobilier février 2021

Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier !

Taux sur 7 ans
0.30%
Taux le plus bas
0.70%
Taux moyen*
Taux sur 10 ans
0.40%
Taux le plus bas
0.80%
Taux moyen*
Taux sur 15 ans
0.60%
Taux le plus bas
0.95%
Taux moyen*
Taux sur 20 ans
0.73%
Taux le plus bas
1.15%
Taux moyen*
Taux sur 25 ans
0.92%
Taux le plus bas
1.35%
Taux moyen*

Les emprunteurs vont pouvoir profiter de conditions d’emprunt favorables à la concrétisation de leur projet grâce à cette nouvelle baisse des taux de prêt en ce mois de février.

Les taux de crédit immobilier moyens s’établissent à 0,95% sur 15 ans et 1,15% sur 20 ans contre 1% sur 15 ans et 1,20% sur 20 ans au mois de janvier 2021. La baisse sur ces deux durées d’emprunt s’élève à 5 centimes. Quant aux meilleurs taux, ceux réservés aux meilleurs profils, ils ont augmenté. Le taux mini sur 15 ans passe de 0,48% à 0,60% et le meilleur taux sur 20 ans passe de 0,59% à 0,73%. Les taux mini sont réajustés mais restent très bas.

Un crédit immobilier de 200 000€ sur 15 ans souscrit en janvier 2021 au meilleur taux (0,48%) représente un coût total du crédit (hors assurance) de 7 326€. Le même crédit souscrit au mois de février (à 0,60%) engendre un coût total du crédit de 9 184€ (hors assurance), soit une différence de 1 858€ sur le coût du financement et de 10€ seulement sur la mensualité.

L’ANALYSE D’ACE CRÉDIT

Les conditions sont toujours aussi favorables aux porteurs de projets qui souhaiteraient acquérir leur résidence principale, secondaire ou réaliser un investissement locatif. La baisse des taux moyens prouve que les banques sont ouvertes à l’octroi de crédits immobiliers. Une opportunité à saisir pour ceux qui souhaitent concrétiser leur projet. D’autant que les mesures du HCSF qui étaient mises en place en décembre 2019 puis assouplies en décembre 2020 pour soutenir le marché immobilier en ces temps de crise sanitaire, ont été précisées.

En effet, nous en savons un peu plus sur les recommandations de l’autorité régulatrice. Voici les précisions apportées par la notice du 28 janvier 2021 :

  • Le taux d’endettement passe bien de 33 à 35%. Toutefois, le taux d’effort doit comprendre l’assurance de prêt ;
  • La durée d’emprunt passe de 25 à 27 ans pour les programmes neufs mais aussi dans l’ancien à condition que l’emprunteur engage des travaux à hauteur de 25% du montant total de l’opération. Ces travaux doivent servir à « la modernisation, l’assainissement ou l’aménagement des surfaces habitables ou des surfaces annexes ; la réalisation de travaux de rénovation énergétique », explique le HCSF ;
  • Concernant le taux de dérogation qui passe de 15 à 20%, « au moins 80 % de la flexibilité maximale sera destinée aux acquéreurs de leur résidence principale […] et au moins 30 % de la flexibilité maximale sera réservée aux primo-accédants »

Hormis ces mesures restrictives (même si elles sont assouplies), les établissements bancaires conditionnent généralement l’octroi d’un crédit immobilier à la présentation d’un apport personnel. Celui-ci peut être issu d’une épargne, d’un don familial ou encore de la revente d’un bien. Il doit représenter à minima 10% du coût total de l’opération et sert principalement à financer les frais de notaire et de garantie.

Vous remboursez déjà un crédit immobilier et vous souhaiteriez profiter des taux bas actuels ? Sachez que vous pouvez tout à fait renégocier ou faire racheter votre encours pour baisser le coût total de votre crédit en toute tranquillité. Les recommandations du HCSF ne concernent ni la renégociation de prêt, ni le rachat de crédits, ni le regroupement de prêts.

« Le Haut Conseil précise que les renégociations, rachats et regroupements de crédits n’entrent pas dans le champ de la recommandation. Il invite néanmoins les établissements de crédit et les sociétés de financement à prendre en considération les bonnes pratiques recommandées et à veiller à ce que ces opérations permettent une réduction du taux d’effort. »

Pour profiter des conditions actuelles des taux, il vous suffit de solliciter votre établissement prêteur. Mais vous pouvez aussi faire jouer la concurrence si cette renégociation ne vous semble pas intéressante. Vous pouvez alors faire racheter votre crédit par un autre organisme, car les établissements externes proposent généralement de meilleures offres pour vous compter parmi leurs clients. Un courtier spécialisé en financement immobilier peut vous accompagner dans votre projet. Il analyse votre dossier pour vous dénicher l’offre qui correspond à votre profil et à votre besoin.

« Indéniablement le courtier joue un rôle central dans la réalisation et l’aboutissement de votre projet de vie. Les règles du jeu d’octroi des crédits étant plus complexes, rien de tel que d’avoir recours à un expert et spécialiste du crédit immobilier. L’ensemble de nos 300 courtiers en France œuvrent quotidiennement pour attester du sérieux de vos démarches en vous délivrant gracieusement votre certificat de Budget Certifié, le sésame pour rassurer le vendeur de la qualité de votre dossier de crédit immobilier. », conclut Antonio Carneiro directeur commercial d’Ace Crédit.

Ils nous ont fait confiance