Vague de chaleur sur les prix dans 400 stations balnéaires

En France, les prix flambent sur l’ensemble des villes du littoral depuis le début de la crise sanitaire. Les tarifs des maisons et des appartements du nord à la méditerranée explosent avec toutefois de grandes disparités.

Forte demande sur le marché immobilier du littoral

Le rêve d’acquérir une villa de vacances ou de s’installer en bord de mer est de plus en plus coûteux. En effet, l’afflux de demandes sur le marché immobilier côtier a fait exploser les prix de l’immobilier sur le littoral de plus de 22 % en moyenne depuis deux ans. C’est ce que révèle une étude menée par le site Meilleurs Agents portant sur 400 stations balnéaires françaises. Si les tarifs ont bondi dans la quasi-totalité des villes côtières, il existe néanmoins de grandes disparités selon les régions.

Côte d’Azur, les stations les plus chères

Bilan du marché immobilier des villes côtières, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) abrite toujours les stations les plus chères. Sur le podium, on retrouve Saint-Jean Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes) en première place avec 15 924 euros par mètre carré, suivi par Ramatuelle (Var) avec 14 505 euros. Saint-Tropez (Var) se hisse à la troisième place avec un prix moyen au mètre carré de 13 384 euros. Avec un prix moyen qui s’élève à 5 591 euros par mètre carré, les stations balnéaires de la région PACA sont les plus chères de France. Des prix élevés qui continuent de grimper notamment avec le retour de la clientèle étrangère qui a fait son retour après deux ans d’absence due à la pandémie et ses mesures restrictives.

Les spots attractifs de la côte Atlantique et la Bretagne

La Bretagne est la région côtière qui a connu la plus forte augmentation en deux ans. Avec une hausse des prix de +26 % c’est la grande gagnante de la crise sanitaire. Une attractivité probablement boostée par les confinements successifs liés au Coronavirus, mais aussi par son accessibilité. En effet, le prolongement de la ligne LGV Atlantique vers Rennes et Nantes facilite les déplacements dans le territoire. Une frénésie pour le littoral qui ne doit pas pour autant freiner les projets d’acquisition. En effet, dans certaines stations balnéaires les prix moyens restent abordables. C’est le cas notamment dans la Manche, où les tarifs moyens sont inférieurs à 2 000 euros du mètre carré. En Languedoc-Roussillon, il est possible d’habiter au bord de l’eau à Torreilles ou Port la Nouvelle pour un peu plus de 2 000 euros du mètre carré. Il est conseillé donc de saisir les opportunités du moment si le projet d’achat immobilier est assez mature. En effet, avec la hausse soutenue des taux, s’offrir un pied-à-terre en bord de mer risque de coûter plus cher si le projet est retardé. Un courtier spécialisé peut prendre en charge la recherche du meilleur financement. Il trouve rapidement l’offre la plus compétitive avec le meilleur taux immobilier mais aussi les meilleures conditions selon le profil et le projet de l’emprunteur.

5 Août 2022

Ils nous ont fait confiance