• Simulation en
    moins de 3 min
    Vous avez besoin d'un prêt immobiler
    au meilleur taux ?
    Offre 100% personnalisée Offre 100%
    personnalisée
    Réponse rapide en 24h Réponse rapide
    en 24h
     
    Meilleurs taux* Meilleurs
    taux*
    Plus de 100 banques partenaires Plus de 100 banques
    partenaires
    *Voir conditions auprès de nos conseillers

Les Français, toujours fans d’immobilier

11 Juin 2018
Les Français, toujours fans d’immobilier

Une étude menée par IFOP pour le réseau immobilier OptimHome s'attache à connaître la perception des Français concernant le marché de l'immobilier : intention d'achat et/ou de vente, budget alloué, recherche de financements… Cette 4ème édition met en avant de façon détaillée les points saillants propres à la génération Millennials, autrement dit les jeunes de moins de 35 ans. Si l'amour de la pierre reste toujours une constante pour les Français, les Millennials font partie des plus motivés malgré un budget plus limité que leurs aînés et, en conséquence, une durée d'endettement plus longue.

Investir dans un logement à soi et où l'on vit

D'une année à l'autre, rien ne change : l'achat d'une résidence principale est l'acte le plus envisagé par les Français (17%).Seuls, 4% pensent acheter une résidence secondaire (3% en 2017, et 4% en 2016 et 2015) et 8% envisagent l'acquisition d'un bien immobilier locatif. Chez les plus jeunes, le désir d'être propriétaire de sa résidence principale est une réalité : 30% des Millennials font part de leur désir d'être propriétaires au cours des 24 mois. Sans surprise, l'acquisition d'une maison secondaire est peu envisagée (2% des Millennials).
 

La résidence principale constitue la transaction immobilière la plus courante. 14% des Français affirment en avoir acheté une sur les trois dernières années (3% une résidence secondaire et 5% un investissement locatif). Plus de la moitié des répondants indiquent qu'un éventuel investissement leur servirait de résidence principale (54%). Les Millennials sont sensiblement plus nombreux que les autres générations à avoir acquis leur résidence principale au cours des trois dernières années (23%). Logiquement ils sont également plus nombreux à considérer que l'objectif principal d'un investissement immobilier est l'acquisition de la résidence principale (58%).
 

Quant aux raisons expliquant le mieux l'achat d'un bien immobilier, les Français évoquent en premier la faiblesse des taux d'intérêt des crédits immobiliers (41%), devant la baisse des prix immobiliers (26%), le PTZ (11%) ou encore les dispositifs de défiscalisation (7%).

Moins de 200 000 euros et à crédit

Comme en 2017, 57% des personnes ayant acheté un bien immobilier dans les trois dernières années pour en faire leur résidence principale y ont alloué un budget inférieur à 200 000 euros. La moitié des moins de 35 ans ayant acheté leur résidence principale avaient un budget situé entre 100 000 euros et 200 000 euros (vs 45% en moyenne).
 

A l'inverse, seuls 10% lui ont alloué un budget supérieur à 350 000 euros (vs 9% en 2017). A noter que la part de personnes allouant un budget de 200 à 250 000 euros diminue (13% en 2018 vs 20% en 2017) au profit d'un budget légèrement plus conséquent (20% allouent un budget de 250 à 350 000 euros en 2018 vs 14% en 2017), conséquence directe de la hausse de prix constatée dans les grandes villes.
 

82% des personnes concernées ont eu recours au crédit pour financer leur acquisition (86% en 2017 et 77% en 2016). La très grande majorité (87%) sont des primo-accédants. Par ailleurs, la baisse de la durée du crédit enregistrée l'an passé se stabilise : si une majorité a eu recours à un crédit de plus de 16 ans cette année (63% contre 61% en 2017), cette proportion est sensiblement inférieure au résultat de 2016 (68%). Les Millennials, dont la propension à avoir des fonds propres conséquents est moindre que leurs aînés, sont logiquement plus concernés par les crédits (89%).


Franck LEVY
Directeur Général

Frank Levy, juriste de formation, titulaire d'un DEA de droit du travail (La Sorbonne) débute sa carrière dans la sphère immobilière et devient rapidement directeur d’agence immobilière. Par la suite, il participe au lancement de la franchise d’agence immobilière Guy Hoquet. En 1995, une rencontre décisive avec Joël Boumendil va le convaincre de participer à la création d’acecredit en tant que conseiller financier en crédit immobilier au sein de l'agence de Levallois-Perret. Dès 2001, il nommé directeur commercial pour accompagner le développement rapide du groupe acecredit.fr. En charge du recrutement, de la formation et de l'animation des équipes commerciales présentes en agences, il participe en 2008 à la mise en place de la franchise, nouveau relais de croissance d’acecredit, avec la volonté absolue de privilégier avant tout la qualité de la relation client sur l’aspect purement technique du crédit immobilier et de l’assurance emprunteur. Depuis 2014, il est Directeur Général du groupe acecredit pour prendre en charge et structurer l’ensemble des activités. L’entrée dans le capital de l’investisseur Edmond de Rothschild Investment Partner va lui permettre d’accélérer le maillage de l'enseigne en France, tant à travers des succursales que des franchises.

Ses compétences et son savoir-faire professionnel, sa grande expérience du terrain le positionnent aujourd’hui comme un auteur de référence au sujet du crédit immobilier en France et du management de réseau. Il est convaincu que la création d’une relation humaine solide, basée sur le professionnalisme et la confiance entre le courtier, le banquier et les clients d’acecredit est la pièce maîtresse dans le dispositif d’obtention de crédit immobilier et le gage d’un partenariat gagnant-gagnant sur le long terme. Pour lui, plus que la recherche du crédit immobilier le moins cher pour lui même, c’est l’écoute, la confiance et l’accompagnement des clients jusqu’à la signature chez le notaire qui vont faire toute la différence.