Les Français dépensent en moyenne 244 000 € pour un logement ancien

D’après les chiffres relevés par le baromètre LPI-SeLoger en décembre dernier, devenir propriétaire demande en moyenne de disposer d’un budget de 244 000 €. Mais la superficie correspondant à ce montant va fortement varier au sein de l’Hexagone. Et les écarts de prix se creusent toujours entre l’Ile-de-France et les autres régions.

24 m² ou 184 m² ?

Très exactement 244 000 €, pas un euro de plus ! C’est le prix d’achat moyen d’un logement dans l’ancien. Et à ce tarif-là, la superficie du bien acquis va tout simplement varier du simple au… septuple, en fonction de la localisation sur le territoire français. La preuve : à Paris, cette somme correspond à un petit 24 m² alors qu’à Saint-Etienne, elle permet de disposer d’une surface de pas moins de 184 m². Entre ces deux villes, la superficie va avoisiner les 50 m² à Bordeaux (51 m²), à Lyon (53 m²) ou encore à Nice (58 m²). Puis s’approcher des 70 m² à Strasbourg (72 m²), à Lille (75 m²) ou encore à Rennes (77 m²), pour atteindre 94 m² à Grenoble ou 97 m² à Reims et enfin 106 m² à Toulon, par exemple.

4,7 années de revenus pour une résidence principale dans l’ancien

Une autre étude menée par l’Observatoire LPI a calculé le nombre d’années de revenus à consacrer à l’acquisition de sa résidence principale, qui varie considérablement selon sa région d’habitation. Là aussi, force est de constater de grandes disparités en fonction des régions.

L’équivalent de six années de revenus est nécessaire en moyenne pour l’achat d’un logement ancien si celui-ci est situé en Île-de-France. Pour devenir propriétaire en région PACA, ce chiffre tombe à cinq ans. Mais il existe des régions où, les prix immobiliers étant plus abordables qu’en région parisienne ou que dans le Sud-Est de la France, financer son achat immobilier prendra moins de temps. C’est notamment le cas en Bourgogne (3,4 années de revenus seulement) ou encore en Haute-Normandie (3,6 années de revenus). A contrario, en province, c’est en Alsace que les ménages mettent le plus de temps pour acheter leur résidence principale. De Strasbourg à Mulhouse, en passant par Colmar, il faut travailler pendant 5,2 années pour devenir propriétaire.

La région parisienne toujours en tête

La progression des prix immobiliers s’est tassée en 2018, selon le bilan annuel du réseau immobilier Guy Hoquet. Le prix moyen au mètre carré en France a encore progressé de 1,9% sur un an pour atteindre 2.554 euros, mais moins fortement qu’en 2017 (+ 2,6%). Cette hausse des prix cache évidemment de grandes disparités. En Ile-de-France, les prix ont progressé de 6,1% sur un an à 3.606 euros du mètre carré alors qu’en province, la hausse s’est limitée à « seulement » 1,5% à 2.163 euros du mètre carré. « La région francilienne, et plus particulièrement la Grande Couronne (+3,8 % avec 2.859 euros par mètre carré) et la Petite Couronne (+8% avec 4.807 euros par mètre carré) se transforment en zone de report avec la nouvelle hausse (+4,5%) de Paris intra-muros où le prix moyen au mètre carré caracole désormais à 9.431 euros« , précise Guy Hoquet.

25 Jan 2019

Ils nous ont fait confiance