Le taux mixte : la troisième voie entre taux fixe ou taux variable

Comme son nom l’indique, le taux fixe détermine un taux et des mensualités fixes sur toute la durée du remboursement.

Quant au taux révisable ou variable, il suit chaque année les évolutions à la hausse ou à la baisse d’un taux de référence, en général l’Euribor, qui reflète le taux auquel les banques se prêtent de l’argent entre elles à court terme. En règle générale, le taux qui vous sera appliqué sera légèrement supérieur à l’Euribor, la différence étant la marge de la banque sur le crédit, en général entre 1 et 2%.

Taux fixes et taux variables : quels avantages, quels inconvénients ?
Avec un taux fixe, aucune surprise : les mensualités définies au départ ne changeront pas, quel que soit le contexte.
Le taux révisable est souvent moins onéreux au départ, mais il comporte une part d’incertitude. Le recours à ce type de taux se justifie cependant dans plusieurs situations. Par exemple, lorsque le taux fixe est élevé, c’est-à-dire au moins supérieur à 5%, le taux révisable peut s’avérer intéressant, à condition qu’il soit « capé », c’est-à-dire que son augmentation dans le temps soit encadrée dans le contrat initial. Ce cap se situe en général autour de 1% à 2%. Le taux révisable est donc intéressant pour des prêts de courte durée ou lorsque les taux fixes sont élevés.

Une troisième voie s’ouvre désormais aux emprunteurs : le taux mixte
Il combine un taux fixe, en général sur 7 ou 10 ans, puis le taux devient révisable capé, bénéficiant ainsi d’une sécurisation élevée. Un prêt à taux mixte présente souvent un taux moins élevé qu’un emprunt fixe sur 20 ans.

Le soutien d’un professionnel indépendant s’avérera particulièrement utile pour mener à bien votre projet d’acquisition avec un prêt à taux mixte, notamment pour garantir le coût global de votre crédit. N’hésitez pas à contacter l’agence ACE Crédit la plus proche de chez vous !

9 Avr 2013

Ils nous ont fait confiance