Acheteurs : l’assurance emprunteur se négocie aussi !

Tout achat immobilier financé (en partie ou en totalité) par un crédit est pratiquement toujours assuré. Ce n’est pas une obligation légale mais avant d’accorder son prêt, toute banque va demander une garantie de remboursement du crédit en cas de défaillance de l’emprunteur. C’est le rôle de l’assurance emprunteur souscrite en même temps que le contrat de crédit immobilier.

Son coût est loin d’être anodin notamment pour les prêts longue durée, et encore plus dans le contexte actuel de taux bas : elle peut représenter jusqu’à 20% du coût total d’un crédit immobilier. Bonne nouvelle pour les acquéreurs : l’effet concurrence joue à plein entre les différents acteurs proposant ces assurances et les courtiers en crédit immobiliers (comme acecredit.fr) sont tout à fait à même de négocier les meilleurs tarifs.
 

L’assurance emprunteur, une protection indispensable pour les acheteurs…

Durant toute la durée du prêt, elle va couvrir l’emprunteur (et le co-emprunteur le cas échéant) en cas de décès, de perte d’autonomie, d’invalidité et d’incapacité temporaire de travail. La cotisation dépend de critères individuels concernant l’emprunteur (âge, état de santé, métier, sport extrême…), de la durée et du montant emprunté. Le taux de l’assurance varie, en moyenne, de 0,2 à 0,5% du capital. Mais il est descendu à 0.16 % pour une personne de 30/40 ans fin décembre 2016 (source Baromètre acecredit.fr).
 

… qui se choisit librement !

La loi Lagarde a instauré en 2010 le principe de la délégation d’assurance, c’est-à-dire laisser la possibilité au souscripteur de choisir une autre assurance que celle proposée par sa banque. Autrement dit de s’affranchir des « contrats groupe » (rattachés à la banque qui accorde le prêt) qui mutualisent les risques et pénalisent ainsi les emprunteurs présentant peu de risques que sont les jeunes acquéreurs.

La loi Hamon plus récente (2014) en a facilité la démarche. L’emprunteur a désormais 12 mois à compter de la signature de l’offre définitive de son prêt immobilier pour rechercher une assurance qui corresponde mieux à son  profil.

Souscrire un contrat individuel permet dans la plupart des cas de réaliser des économies sur le montant des cotisations. D’ailleurs, l’assurance emprunteur est quasiment devenue le point essentiel de négociations menées par les courtiers en crédit immobilier. 
 

10 Jan 2017

Ils nous ont fait confiance