Assurer son prêt immobilier : assurance décès et invalidité

Assurance emprunteur

Souscription et assurance d'un prêt immobilier

La souscription à un prêt immobilier nécessite une assurance décès-invalidité et éventuellement une assurance emprunteur perte d'emploi.
Même si ce type d'assurance n'est pas légalement exigible pour contracter un crédit, le banquier conditionne tout de même l'octroi du prêt immobilier à la souscription préalable d'une assurance décès-invalidité et incapacité temporaire de travail.

À qui devez-vous vous adresser ?

Si vous passez par un courtier, celui-ci négociera pour vous le meilleur taux pour votre assurance de prêt immobilier. Il est possible de gagner de 0,10 à 0,20 % sur les cotisations d'assurance, soit une économie de plusieurs milliers d'euros. Les courtiers ont un avantage certain pour faire jouer la concurrence à votre avantage final. Sachez aussi que certains établissements proposent des contrats modulables selon le profil des emprunteurs (âge et état de santé) ; votre courtier maîtrise parfaitement ces paramètres de négociation.

La garantie décès-invalidité

En cas de décès de l'emprunteur, cette assurance prend alors en charge les mensualités restant à verser. Également, en cas d'invalidité permanente et définitive, si vous ne pouvez plus travailler et si votre état de santé nécessite les soins d'une personne pour vous aider dans les actes de la vie quotidienne, l'assurance emprunteur décès-invalidité prend aussi en charge le reste des mensualités à verser.

La garantie incapacité de travail

En cas de maladie ou d'accident empêchant l'emprunteur d'exercer son métier temporairement, l'assurance garantie incapacité de travail prend en charge le paiement de ses mensualités de remboursement de crédit.
Pour pouvoir souscrire à une assurance emprunteur, vous devez avoir moins de 60 ans à la date de souscription de votre prêt et moins de 70 ans en fin de prêt. Nombre d'assureurs, ayant pris en compte l'allongement de la durée de la vie et moyennant une surprime importante, ont repoussé ces limites d'âge.
 

Important
Si vous êtes atteint d'une affection grave qui pourrait vous interdire l'accès aux bénéfices des contrats traditionnels, la convention AERAS en vigueur depuis le 1er janvier 2007 est adaptée à votre cas.