Comment diminuer les frais de notaire ?

Comment réduire les frais de notaire ?
Nommé par le ministre de la justice, le notaire a pour mission d'authentifier la légalité des actes, y compris les ventes immobilières.
Il est donc impossible de se passer de ses services, même si les frais de notaire (qui ne correspondent pas qu'à sa rémunération) peuvent s'avérer coûteux. Voici quelques astuces pour diminuer ce coût.
   

Payez vous-même les frais d'agence


Le calcul des frais de notaire s'effectue à partir de la valeur du bien immobilier. Or, lorsque l'on passe par une agence immobilière, certains coûts supplémentaires sont ajoutés à la valeur du logement.

Il s'agit donc de demander à l'agent immobilier, dès la visite du bien, quel est le type de mandat de vente. Dans le cas d'un mandat de recherche ou encore d'un mandat de vente avec commission chargée acquéreur, la distinction est bien établie entre le prix du bien et le prix des services de l'agence immobilière. Vous ne payerez donc des frais de notaire que sur le prix du bien, hors frais d'agence. Seul impératif : pouvoir verser la commission directement à l'agence lors de l'achat. N'hésitez donc pas à demander à votre agent immobilier de réaliser un mandat de recherche plutôt qu'un mandat de vente du vendeur :  cette astuce simple peut vous permettre d'économiser une jolie somme : par exemple, pour un logement acheté 200 000 euros dont 15 000€ de frais d'agence, seul le prix net vendeur sera inscrit sur le compromis de vente, soit 185 000€. C'est sur cette somme que s'appliqueront les frais de notaire, et non sur 200 000 €. Ce qui représente une économie moyenne de 900€ !
 

Séparez le bien immobilier et la valeur du mobilier


Lors d'un achat, il existe souvent des éléments de mobilier qui restent sur place. Outre les meubles et autre déco, il s'agit ici de cuisine équipée, d'équipements dans une salle de bain, d'électroménager ou encore de luminaires. Or, ces divers objets ont une valeur qui peut être déduite du prix du bien : en effet, les frais de notaire sont calculés uniquement sur le bien immobilier, et non sur l'éventuel mobilier présent à l'intérieur du bien !

Cette astuce permet donc de déduire du prix de vente tout le mobilier et les équipements cédés au cour de l'achat. L'estimation du prix de ces meubles et accessoires est faite sur la base des factures ainsi que de la date d'achat ; si besoin est, un coefficient de vétusté peut s'appliquer. Pour profiter de ces déductions, il faut indiquer séparément, sur le compromis de vente, le montant d'achat de la maison et le montant d'achat du mobilier et des équipements. Seul le prix d'achat du bien sera utilisé par le notaire pour calculer les frais : le mobilier, lui, ne se verra appliqué aucun frais supplémentaire ! Selon les cas, vous pouvez ainsi économiser plusieurs centaines d'euros en moyenne.