Où les prix de l’immobilier vont-ils baisser en 2021 ?

Evolution des prix de l'immobilier

La baisse généralisée des prix de l’immobilier ne devrait pas avoir lieu. Néanmoins, la dernière étude de Yanport cible 5 villes de plus de 100 000 habitants concernées par un recul du marché. Une aubaine pour les acquéreurs, qui peuvent déjà s’appuyer sur les taux bas du crédit immobilier.

Les prix de l’immobilier continuent leur progression au premier semestre

Yanport, spécialiste de la donnée immobilière résidentielle, a étudié les quarante villes les plus peuplées de France pour prédire l’évolution des prix dans ces agglomérations. Le leader de la data immobilière a calculé les probabilités d’évolution des prix d’annonces immobilières entre le 4e trimestre 2020 et le 2e trimestre 2021. Que ressort-il de ses prédictions ? Une confirmation : les prix seront globalement en hausse lors du premier semestre 2021. Malgré tout, Yanport signale des probabilités de baisses de prix relativement conséquentes pour cinq villes au 2e trimestre 2021.

5 villes risquent une baisse des prix au 2e trimestre

Yanport annonce en effet une probabilité de baisse pour cinq villes : Annecy, Boulogne-Billancourt, Le Havre, Lyon et Paris. Les deux dernières possèdent d’ailleurs les probabilités les plus élevées (54% pour Paris, 50% pour Lyon) avec un indice de confiance de 3 sur 5. Bordeaux est également scruté avec intérêt par les spécialistes. La capitale de Nouvelle-Aquitaine obtient une probabilité de stabilité de 44%, mais aussi une probabilité de baisse assez forte (40%).

Des stocks en hausse à Lyon et Paris

Pourquoi une évolution à la baisse dans des secteurs souvent dynamiques ? Leur stock de biens en vente progresse. À Paris comme à Lyon, l’excès de stock de biens grimpe de 13% par rapport au dernier calcul. Par ailleurs, Yanport se réfère à un autre indice pour développer ses calculs : les durées de publication d’annonces. Là encore, les chiffres augmentent : +12% pour Paris, +15% pour Lyon.

Les taux bas de crédit immobilier font oublier la hausse des prix

Même si les tarifs pourraient baisser dans ces cinq villes, la tendance globale reste tout de même haussière à l’échelle nationale. Heureusement, un indicateur parvient à conserver l’attractivité du marché immobilier : les taux bas du crédit immobilier. Sur 20 ans, la moyenne se situe à seulement 1,03% d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA ! À cela s’ajoute un taux d’endettement autorisé par les banques relevé à 35% en début d’année, alors que la maturité maximale de 25 ans peut être prolongée de 24 mois en cas d’achat avec travaux.

14 Mar 2021

Ils nous ont fait confiance