Le marché parisien se grippe

Selon le 26e baromètre des prix de l’immobilier résidentiel à Paris et en Ile-de-France de MeilleursAgents, le marché immobilier parisien montrerait des signes d’essoufflement, même si les prix ont gagné 1 % en mars. Notamment pour les petites surfaces (studios et deux pièces) dont les prix ont plafonné (+ 0,2 % en mars) et recommencent à se négocier alors que les délais de ventes se réduisent. Seul le marché des trois pièces et plus se maintient (+ 1,8 %), notamment chez les secundo accédants qui, en changeant de logement, ont peu d’efforts financiers à produire grâce à leur apport.

13 Juin 2011

Ils nous ont fait confiance