La résidence secondaire, le nouveau must ?

bilan du marché immobilier

Devenir propriétaire d’une résidence secondaire a longtemps été considéré comme un luxe. Mais les taux d’intérêt pour un prêt immobilier ont rarement été aussi bas, et le confinement a donné des envies d’escapades loin de la ville à bien des citadins. Les demandes de maisons à la campagne, à la montagne ou à la mer sont donc de plus en plus nombreuses ces derniers temps. Selon une enquête menée par le groupe Capifrance, cette tendance est inhabituelle et directement liée aux effets de la crise sanitaire.

L’accès à un espace extérieur est devenu un critère primordial

Dès la fin du confinement, le marché de l’immobilier a connu un rebond et selon l’enquête menée par Capifrance, l’activité était en hausse au mois de juin par rapport à la même période l’année dernière. Les demandes ont évolué sur un point bien particulier : de plus en plus de Français souhaitent avoir un accès à un espace extérieur depuis leur logement. Ainsi, 28% des ménages à la recherche d’un bien immobilier ont rajouté ce critère à l’issue du confinement. Ceux qui ont davantage de moyens se tournent, eux, vers une autre option qui a également le vent en poupe : la maison secondaire.

Des régions particulièrement prisées

Selon le groupe Capifrance, 22,7% des conseillers en immobilier ont constaté une hausse de la demande de résidences secondaires. Certaines régions sont privilégiées par les futurs acheteurs : l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Occitanie. Ces régions, déjà prisées en temps normal, sont privilégiées en raison de leur climat et de la facilité d’accès dont bénéficient un certain nombre de communes qui s’y trouvent. Le fonctionnement en télétravail qui s’est largement développé depuis la crise du Covid-19 permettrait enfin aux acheteurs de profiter au maximum de leurs nouvelles résidences. Une majorité de conseillers (67%) estime cependant que cette tendance est de court terme et directement liée à la crise sanitaire.

Des biens accessibles grâce aux taux d’intérêts bas

Longtemps considéré comme un privilège accessible seulement aux classes les plus aisées, l’achat d’une résidence secondaire a tendance à se démocratiser depuis quelques années en raison des taux d’intérêt bas pour le crédit immobilier, et des prix très accessibles pratiquées dans certains départements, comme l’Allier en Auvergne-Rhône-Alpes ou la Lozère en Occitanie.

14 Août 2020

Ils nous ont fait confiance