Comment renégocier son prêt ?

Les taux d’intérêt sont historiquement bas. Si vous avez contracté un emprunt à un taux de 4,5% ou plus, il est encore temps de renégocier votre crédit. Vous y ferez de substantielles économies et vous pourrez en raccourcir la durée. Le jeu en vaut donc la chandelle !

Une bonne situation économique
La renégociation ne sera possible que si votre situation économique n’a pas évolué à la baisse : situation d’emploi, revenus, budget familial… Vos conditions de remboursement ne doivent présenter aucun risque. Avant de vous lancer, commencez par effectuer une simulation en calculant la durée et les mensualités du crédit aux taux en vigueur actuellement, sur le capital vous restant à rembourser. S’il s’avère que l’économie est non négligeable, vous arriverez ainsi bien armé lors des discussions avec vos interlocuteurs banquiers.

Puis interrogez prioritairement votre banque actuelle sur la possibilité de renégocier le prêt en cours. En toute logique, elle risque fort de traîner des pieds, voire de refuser, puisqu’il s’agit pour elle d’une baisse de rentabilité. Vous pourrez alors démarcher d’autres établissements bancaires ou vous adresser à un courtier qui étudiera pour vous les meilleures offres disponibles sur le marché. Sachez que les banques sont toujours intéressées par l’acquisition d’un nouveau client, surtout lorsque le dossier a déjà été accepté par un concurrent !
Comme pour la négociation d’un prêt nouveau, veillez notamment aux frais annexes, conditions de garantie, assurances et aux indemnités éventuelles de remboursement anticipé.
 
Des économies substantielles
Une fois tous ces éléments définis, un petit retour auprès de votre banquier peut réserver une bonne surprise : il sera peut-être enclin à faire un effort pour conserver un bon client.
Au final, les économies peuvent s’avérer particulièrement intéressantes. De l’ordre de 25 à 35 000 Euros en moyenne, selon les professionnels.

20 Fév 2013

Ils nous ont fait confiance